mardi 21 février 2017

Cris de bonheurs: jeux intérieurs pour soir d'hiver en famille.


J'aime entendre mes enfants rire.

Parfois on fait du bricolage, on aime le yoga, mais ce qui fait vraiment tripper mes enfants ces temps-ci ce sont les jeux de poursuites et cachettes. Je dit ces temps-ci mais c'est quelque chose qui marche depuis des années. De 18 mois à 7 ans, ils semblent encore aimer autant ça...

J'aime ça parce qu'on bouge en famille, les enfants apprennent à coopérer ensemble et la petite de 2 ans aime ça autant, bien qu'elle le perçoit différemment. Voici donc quelques variations que nous avons expérimentés...


Le classique: Les trois petits cochons
On chante la chanson "Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas, si le loup y'était, il nous mangerais, mais le loup y'est pas, il nous mangera pas..." en tournant autour de la personne choisit pour être le loup. Ici, c'est un des adultes généralement. On peut décider que la personne soit caché dans une tente de jeu qui sert de caverne, ou pas.

Chaque fois qu'on la chante, les enfants doivent poser LA question "Loup loup, m'entends-tu? que fais-tu?" L'adulte réponds alors une étape d'habillement et de préparation. Les enfants continuent de tourner, jusqu'au moment où le loup réponds "Je vais vous manger!!" et se met à pourchasser les enfants.

Ce que les petits aiment: Se faire pourchasser, tourner en chantant, apprendre des mots d'habillement
Ce que les grandes aiment: Quand l'adulte rajoute des étapes loufoques dans ses réponses, taquiner le loup pour se faire attraper.

Les espions
C'est un jeu que j'ai mit au point parce que mes enfants aimaient jouer au espions, simplement. Depuis quelques temps, ils tentaient de se faire passer incognito dans la maison, en disant être "espion". J'ai donc simplement proposé de jouer ensemble contre mon conjoint :) Il étais l'espionné qui devait nous voir alors que les filles et moi se promenions dans la maison.

Voir maman s'y mettre avec enthousiasme les faisait beaucoup rire.

J'ai ajouté un défi à la fin ;) Faire disparaître des objets pendant que je me retournais ;) Je comptais jusqu'à 10 les yeux fermés, pendant ce temps ils devaient serrer une chose dans leur chambre puis se recacher rapidement. Un hit hahaha

Les voleurs

Encore un jeu très simple mais qui est apprécié de tous.
Je m’asseoit au salon avec bébé et un bol devant moi contenant de grosses perles en bois. Le but du jeu, pour les enfants, est d'apporter toutes les perles dans leur chambre où on a déposé un autre bol.

Attention, si je les voit, je les attrape....

Pour déterminer quand ils peuvent venir, je chante (ce que bébé apprécie) quand je ne regarde pas. Dès que j'arrête de chanter, ils doivent rapidement se cacher. Pour ajouter plus de travail d'équipe, de temps en temps je change de place le bol, et les enfants sont encouragés à essayer de voir où je le cache et le dire aux autres...Ils s'entraident et coopèrent. La 2 ans oublie de se cacher, mais aime bien venir chercher les perles avec ses soeurs ;) Chez nous, on appelle ce jeu les espions aussi parce que c'est ce qui rejoint nos enfants.

L'ours endormis
Un peu le même principe que le précédent, mais cette fois-ci, le but du jeu pour les enfants est de venir prendre mes provisions (fruits et légumes en plastique) sans me réveiller.. Parfois, je m'étire, grogne etc pour leur faire peur.. Ou je me réveille pour attraper les enfants qui viendraient manger mes provisions ;)
C'est le fun de voir leurs différents personnalités, on voit vite qui ose plus, qui est plus prudent...


et le retour au calme

On fait le train et marche en respirant doucement, ou on lève les mains en l'air et les redescend en inspirant et expirant..

Chaque soir, depuis plusieurs semaines, je fait une routine de yoga simple que les enfants suivent ou non selon leur envie avant l'histoire du soir...

Bon jeu !!!


vendredi 17 février 2017

Chère maman qui as abandonnée le cours de yoga....

                            


(et qui n'ose plus prendre de marches dehors non plus)

Ce matin-là, tu étais super enthousiaste d'essayer ton premier cour maman-bébé. Tu avais choisit le yoga, remplis d'espoir; ça te ferait pas de tord un peu de zénitude dans ton quotidien. Tu as remplis le sac à couche sans rien oublier, pis t'as même prit la peine de mettre un ensemble assortie à ton bébé au lieu de l'habituel pyjama.

En arrivant dans le local remplis de mamans, tu étais prête.

Sauf que ton bébé à toi, il pleure.
Il pleure, il pleure pis il hurle encore.
Il s'exprime toute la journée pis ça fait du bruit.


Tu essais de l'allaiter pour le calmer, mal à l'aise et ça ne fonctionne pas.
Y'as le professeur super zen qui explique comment bien respirer, pis toi tu paniques.
Personne ne dit rien, évidemment, mais ton bébé pleure et couvre presque la voix de la douce animatrice du cour.
Tu le tiens d'un côté, de l'autre, rien à faire.

Honnêtement, tu n'étais pas vraiment surprise, il est comme ça à la maison aussi. 
alors tu quittes le cour avant la fin, complètement pétrifié de gêne.

Le cours d'après, aucun signe de toi.
Le cours suivant non plus, j'espère vraiment que ce n'est qu'une grippe ou un problème d'horaire.

Trois cours plus tard, j'en vient à l'évidence.
Tu as abandonnée par peur de déranger.

 et ça me donne envie d'aller chez toi, te prendre par la main et te dire que t'as le droit d'avoir un bébé qui pleure. Te dire que ton bébé hurlant n'est pas une honte. 
Je veut te promettre que t'es une bonne mère même si tu n'as pas encore trouvé la bonne recette pour le calmer. 

Je veut te dire que tu n'as pas à tourner en rond sans oser sortir.

S'il te plait, ose. 
(pis peut-être même que dans 7 ans, on va trouver très drôle le souvenir de ton bébé qui hurlait dans un cour qui se devait d'être zen)