mercredi 10 mai 2017

Jouer pour stimuler le langage ( 2 ans - 3 ans)




Certains enfants, même sans franchir la frontière du "retard" de langage, vont avoir besoin d'un petit coup de pouce ;). Stimuler le langage de son enfant, c'est accessible à la plupart des parents et ça ne nécessite pas nécessairement de matériel particulier..
D'abord, une petite parenthèse, pourquoi mettre de l'emphase sur le langage ?

Selon mes lectures, le langage est un des éléments qui fait la grosse différence lorsque l'enfant arrive au niveau scolaire. Un enfant qui as acquis un large éventail de vocabulaire, est un enfant qui aura probablement plus de facilité à apprendre ensuite. C'est un résumé rapide, je vous invite à faire vos propres recherches sur le sujet :)

L'objectif de cette article est donc de vous donner quelques pistes... En cas de doute, je vous invite à vous référer à un orthophoniste. Vous pouvez retrouvez les signaux d'alarmes ici.

Jeux achetés

Depuis quelques temps, une nouvelle gamme de jeu spécialisés se dédie au développement du langage. Les jeux placote peuvent être un outil intéressant pour vous. J'en ai testé quelques uns en les louant à la ludothèque. Selon moi, la difficulté est de cibler le bon jeu qui sera intéressant ET accessible pour le niveau présent de notre enfant. Mes filles ont bien aimés certains, demandant à y rejouer régulièrement alors que le mois suivant, un autre jeu a fait beaucoup moins fureur... La qualité est belle, et j'ai remarqué une attention à des détails qui moi, me rejoignent, comme le fait que les personnages sont réalistes.

Vous pouvez découvrir la gamme ici .

D'autres jeux sont vraiment plaisant à utiliser pour travailler le langage, même s'ils n'ont pas été crées pour ça.. Les jeux type loto, cherche et trouve et mon préféré le jeu Junior Pictolino, idéal pour commencer vers 2 ans.. Ce que j'aime de ce dernier, c'est que les pièces s'emboîtes dans le plateau ce qui le rends  vraiment satisfaisant pour les petits...

Il est parfois possible d'emprunter ces jeux à la ludothèque, ou les demander pour la fête ;)


Le langage, plus que des mots

Imiter, faire quelque chose à tour de rôle, s'intéresser à ce que quelqu'un pointe, se renseigner sur les pré requis du langage peut être la première étape pour un enfant qui parle moins. Plusieurs activités quotidiennes contribuent également à développer le langage. 
Au quotidien à la maison

Souvent, il est possible de simplement travailler le langage au quotidien en modifiant légèrement notre façon de faire. Par exemple : serrer les vêtements. Au lieu de les serrer seule, on les sorts du panier un par un, j'invite l'enfant à nommer le morceau de vêtement puis le ranger à l'endroit approprié (on peut identifier les tirroirs par de grandes images pour que ce soit plus facile).

Même chose pour les ustensiles et les couverts d'enfants...

Parfois, je prends le temps de décrire ce que je fait à haute voix alors que je cuisine et que mon enfant s'est apporté une chaise pour me regarder. Je varie les informations selon les jours, parfois je vais parler des couleurs, des formes, de l'utilité, du poids ou même de l'odeur de l'objet que j'utilise...

Parfois je vais juste être attentive à prendre le temps de reformuler avec un mot de plus ce qu'elle dit (par exemple, si elle dit Bébé mange, je vais reformuler bébé mange DES CAROTTES... mais si elle disait juste bébé, je dirais plutôt Oh oui, bébé MANGE.... ) Bref, simplement l’amener un petit peu plus loin chaque fois... On ne demande pas de répéter, on reformule simplement (pour vérifier qu'on a bien compris en même temps.)


Jeux créés sur mesure



L'objectif du jeu est souvent le même : je veut amener ma fille à nommer un mot / puis faire une petite phrase incluant un verbe / et éventuellement décrire plus longuement en utilisant un vocabulaire plus précis...

Ces étapes peuvent prendre des mois à franchir... Encore une fois, ce ne sont que des conseils de maman, mes objectifs personnels pour ma fille ;)

Rester devant une table à nommer des dizaines d'images, c'est plate pour l'enfant.
C'est pourquoi on utilise différentes façons de rendre ça plus amusant, d'introduire une "récompense" à l'effort de nommer...

Voici donc 5 idées simples, toutes des variations de l'idée décrite plus haut.

Matériel nécessaire 
Images imprimés ou images tirés d'un jeu de loto avec le vocabulaire qu'on veut introduire / des images d'actions ou de scènes si on vise des phrases.

1) À la recherche des mots
On enterre les images dans un bac sensoriel (voir ici) et lorsqu'on les pige, on nomme puis on met l'image de côté et on passe à la prochaine...

2) Jeu de lotto
On pige, nomme puis dépose l'image sur une grille composé des images à piger... 

Facile à faire sur word (créer un tableau avec des images, imprimez 2 fois, découper une des feuilles pour en faire la pige et garder l'autre intact pour y associer les images pigés )

3) Piger pour classer

On pige, nomme, puis l'enfant doit classer l'image que ce soit par couleur, grandeur ou saison... Par exemple, j'avait créer pour ma fille des petites scènes inspirés de la vie des bébés. On retrouvais sur une feuille, un scène inspirant l'heure de dormir et une autre l'heure de jouer. Elle pigeait des objets (toutou, doudou, blocs de bois) et les associait à la bonne scène.


4) Pige et tournnne !

C'est pas grand chose, on ajoute simplement l'action de faire tourner le contenant où on met les images à la fin... ça ajoute une dynamique amusante au moment, simplement...

5) Pige et pose un action

Autant de variantes que de parents.. On peut ensuite aller coller l'image sur le mur, sous la table, le mettre dans une boite qu'on aura transformé en "ferme", colorier l'image ou même nourrir une marionnette...


Poser la bonne question: Si on demande, que fait x ? L'enfant va avoir tendance à répondre uniquement par le verbe. Si on modifie légèrement notre question pour plutôt demander: Qu'est ce qui se passe? On aidera notre enfant à comprendre qu'on veut une réponse expliquant en globalité ce qu'il y a sur l'image...



L'idée de base est simple: Suivre les goûts de notre enfant.... Le but de tout ça, c'est que ça reste amusant, et positif pour l'enfant. Il ne faut surtout pas faire ça de façon trop sérieuse, allez-y plutôt avec un ton enthousiaste et motivée pour donner envie à votre enfant de jouer avec vous.... ;)

On prends cinq minutes par jour pour s'asseoir dans le salon et on pratique quelques mots.. Personnellement j'y vais par thème (animaux, aliments, vêtements, parties du corps, pour commencer). Ensuite, j'introduit des actions du quotidien (sauter, manger, dormir) etc...

J'essais de prendre le temps d'en faire un peu chaque jour avec Charlotte, qui a 2 ans 1/2 a un vocabulaire de plus en plus variée chaque jour...
Bon jeu !!









lundi 3 avril 2017

Les jouets de bois, le summum éducatif ?



C'est une erreur qu'on est plusieurs à faire.
On devient sensibilisé à la qualité des jouets et nous voilà 5 minutes plus tard, en train de vendre tous nos fisher price pour acheter du melissa and doug, beaucoup de melissa and doug.

Est-ce que les jouets de bois sont nécessairement mieux que ceux en plastique ?

Oui, non, peut-être.

Soyons honnête, les beaux jouets en bois flattent notre égo et nous font sentir une bonne mère ou éducatrice. Le problème c'est qu'on retombe alors dans un des pièges d'achat de jouets : acheter les jouets qui, nous, en tant qu'adulte, nous font sentir "parent accomplis". On gonfle notre compte paypal de jouets qui paraissent bien en photos sur instagram, mais auxquels nos enfants ne jouent qu'à notre demande et plus pour avoir notre attention que par réel intérêt.

Je suis fan des jouets de qualité. Oui, le bois gagne souvent mon coeur et celui de mes enfants mais il faut éviter le raccourci " en bois = bon jouet".

Les avantages principaux des jouets de bois sont qu'ils sont esthétiques de un, de deux, ils peuvent être achetés localement(parfois) et surtout, ils permettent aux enfants d'expérimenter en les utilisant. Les enfants peuvent par exemple, expérimenter qu'un petit morceau de bois est moins pesant qu'un gros. Ils découvrent les sonorités et textures du bois.

 Le plus gros avantage des jouets de bois pour moi c'est qu'ils n'ont généralement pas de batteries et qu'ils se rapprochent de ce qu'on peut faire soi même. J'aime expliquer à mes filles, les inspirer par le récit de comment le bois est coupé, teindu etc. Je préfère leur offrir ça qu'un jouet assemblé par des machines, par un enfant dans un pay pauvre et teindu avec on ne sait quoi.

J'ai nommé le fait qu'ils peuvent être achetés localement comme avantage. Oui, c'est un avantage pour mes enfants car j'encourage l'achat local pour protéger leur future. Investir dans notre province, c'est un bel atout pour eux.

Mais il y a tellement d'autres facteurs :

Pour moi, un vraie jouet de qualité va surtout avoir plusieurs utilités et ne pas se limiter à une fonction. Il va être solide. Il va faire fonctionner le facteur plaisir de mes enfants. Ils vont avoir envie de l'intégrer dans leurs aventures au quotidien.

Mes cinqs critères pour choisir un jouet
1) pas de batterie. Non négociable.
2) de construction solide
3) ne se limite pas à une façon de jouer, encourage le jeu actif et libre
4) beau, esthétiquement plaisant
5) facteur plaisir pour mes enfants
Bonus: permet d'expérimenter. Offre des textures etc intéressantes.

Ps: il y a des jouets en plastique géniaux aussi. Les bilibos, un magnifique produit! Je suis en amour avec les fruits et légumes learning ressources. Les jouets de tissus ont aussi leur places d'ailleurs.

Et si nos enfants avaient simplement accès au meilleur de chaque catégorie ?

Bref, ne faites pas l'erreur de simplement changer chaque jeu en plastique par sa version bois, profitez en plutôt pour misez sur la qualité plutôt que la quantité.

Est-ce que certains jouets en bois sont mieux, selon moi, que la plupart des jouets en plastique ? Oui, mais c'est plus que simplement une question de "matière de fabrication".







dimanche 26 mars 2017

Materner et dormir: le sommeil 0-4 mois



Me voilà à 4h43 du matin à bercer bébé 4 qui vient de s'endormir... En tant que maternante, j'avais envie de vous partager les trucs que j'ai trouvé au fil de mes 4 bébés pour dormir tout en répondant aux besoins de bébé.

Conseil numéro 1: si rien ne marche, on fait le meilleur dans les circonstances. Point.

Certains bébés vont vous faire vous questionner parce que rien ne fonctionnera. C'est okay. Un jour ça ira mieux. Le plus important à 0-4 mois? Que bébé dorme simplement peu importe il s'endort comment, où etc...

Conseil no 2: Repenser la routine de sommeil 0-4 mois

Dans les premiers mois, il ne faut pas penser en tant que routine et heures de siestes mais plutôt en heure d'éveils.
Les premiers jours, bébé dort beaucoup, boit et a 1-2 périodes d'éveil. Puis au fil du temps, le nombre de temps réveillé augmente. Quand bébé doit-il dormir? Après 30-40 minutes puis 1h d'éveil environ au début, puis tranquillement 1h30... Une des erreurs qu'on va faire c'est de ne pas être attentif aux signes de fatigue et prolonger trop l'éveil.

Observer notre bébé nous aide à déterminer la période d'éveil parfaite.  Et le coucher au bon moment aide à éviter un bébé trop fatigué qui lutterais pour ne pas dormir.

Conseil no 3: Endormir bébé, de façon variés

Si vous avez lut le livre d'un sommeil paisible et sans pleurs, vous connaissez probablement déjà ce truc. Le principe étant qu'en endormant bébé de 1001 façon, il sera plus facile ensuite de l'amener à se rendormir seul la nuit à la fin d'un cycle de sommeil. Parallèlement on peut aussi créer une mini routine, utiliser x ou y façon à x moment donné... Le principe de la routine est qu'à la longue bébé va pouvoir s'attendre à ce qui arrive, ce qui est sécurisant.

Quels sont les façons d'endormir bébé ?
- la poussette (à plat ou transférer hors de la coquille après 30 minutes, par sécurité.
- le porte-bébé (certains vont avoir besoin de nos mains sur leur corps ou d'une doudou près du visage aussi)
- en le promenant (position latérale contre nous, soit la tête sur notre bras ou collé comme en allaitement mais un peu plus haut ou position vertical avec doudou pour imiter l'effet porte bébé)
- les premiers jours : dans le creux de nos jambes
- en l'emmaillottant, pour ensuite soit le déposer comme ça avec ou sans bruit blanc, ou le promener/bercer.
- le peau à peau ou contact avec nos mains, le creux du cou etc peuvent aider.
- en allaitant. Allaiter aussi souvent que nécessaire sans regarder l'heure. Allaiter nourrit mais réconforte aussi. Bébé boit constamment pendant des heures? Probablement normal. En cas de doute sur la quantité de lait absorbé, voir une ibcl.

L'emmailotement est vraiment efficace mais prends de la pratique. Beaucoup vont arrêtés en pensant que bébé n'aime pas mais bébé vient de passer 9 mois confiné dans un petit espace, ça vaut la peine de réessayer plusieurs fois et se pratiquer à bien emmailoter.

Pour un bébé avec un sommeil agité, parfois ce qui peut aider c'est le promener (mouvement plus "intense") et une fois endormie on pourra le bercer (au début plus rapidement puis tranquillement de moins en mois jusqu'à être immobile pour ensuite le déposer.) S'il est en porte-bébé, on peut alors utiliser un ballon d'exercise pour s'asseoir.

Autant pour le mouvement que pour le volume du bruit, on suit la règle plus bébé est agité = plus le mouvement est rapide(tout en demeurant sécuritaire et aimant) et le son élevé (comme repère : le son d'une balayeuse allumée).

La nuit surtout, certains bébés sont déjà capable de se rendormir seuls. Essayez de temps en temps, on change la couche, emmaillote puis dépose bébé à côté de soi ( dans son lit collé à votre lit ou le vôtre). Fermer les yeux, s'il as besoin de plus il s'agiteras et vous le saurez.


Conseil no 4
Accepter les heures d'éveil la nuit

Dans les premières semaines puis vers la régression de 4 mois, bébé peut être agité et avoir besoin d'être bercer constamment ou refuser de dormir la nuit.
Je fait partie des gens qui pensent que lutter contre ce qui est normal ne sert à rien. Profitez en pour boire un thé et lire un livre pendant ces périodes. Si bébé est complètement réveillé, jaser doucement avec lui, récolter ses sourires puis réessayer de le coucher après 30 minutes.

Conseil no 5
Le sommeil de maman

Les premières semaines, j'essaie de faire 2 siestes puis 1 par jour. Surtout avec les éveils de nuit, ça aide beaucoup. Je dort avec bébé, en allaitant couché au besoin.

Pour faciliter le sommeil, vous pouvez l'emmailoter puis laisser aller du bruit blanc pendant les périodes de dodo de bébé. Quand il se réveille la nuit, la plupart du temps boire collé suffira à le rendormir.

En ayant bébé très près de moi, je me réveille avant qu'il pleure, s'il tousse etc et un coup d'oeil me permets de savoir si je dois me réveiller ou non.

Demander de l'aide pour dormir est aussi très bénéfique. Papa ou une autre personne qui bercera, portera...

Aller se coucher au bon moment peut beaucoup aidé, plusieurs bébés ont une période où ils dorment plus longtemps après les têtées groupés, c'est le moment d'aller se coucher dès que bébé semble parti pour quelques heures.

Dernier conseil : réconforter, bercer tant que bébé en as besoin.

Un besoin doit être comblé, simplement. Lutter à essayer de modifier bébé par une technique risque de créer plus de frustration que d'autres choses.

Les 4 premiers mois, on doit surtout se concentrer sur apprendre à connaître notre bébé et les façons, ces rituels à lui qui le réconforte.

Des livres pour en savoir plus...
- le plus heureux des bébés, de Harvey karp
- un sommeil paisible et sans pleurs





samedi 11 mars 2017

Profiter de bébé quand on a (plusieurs) autres enfants...


Quand je viens d'accoucher, chaque fois, je me sent comme une lionne qui rêve de protéger à tout prix le nouveau bébé de tout.. les bruits, le froid, la peur... C'est viscéral, je ressent le désir de créer une bulle pour elle, où elle vivrait paisiblement, prendre le temps de la regarder grandir...  Une bulle de silence, de chaleur, de douceur, sans aucun dérangements...

Alors quand je me retrouve avec ce tout petit bébé dans les bras, au milieu de 3 enfants qui jouent en parlant, parfois en criant de plaisir, y'as comme un clash qui se fait...

Et on se mentiras pas, quand c'est ta quatrième, elle arrive en plein milieu d'un quotidien déjà très remplis...

Voici donc des trucs qui aident à profiter de bébé...

1. Prendre le temps d'avoir des relevailles rythmés par bébé
La première semaine, au minimum, on essais de profiter d'une vie simple axée sur bébé. On dort en même temps que lui, on le fait boire, et on prends ça doucement... Avoir de l'aide pour s'occuper des grands et prendre le temps de se remettre de l'accouchement c'est aussi créer des souvenirs chaleureux de nos premiers jours avec bébé... On éloigne la technologie aussi, on veut profiter de se rendormir en regardant sa petite bouche, ses orteils... Dans mon cas, mon accouchement difficile m'as un peu forcé à le faire avec Alice.. mais j'en garde de bon souvenirs de ces jours passés à vivre à son rythme.

2. Noter, noter, et encore noter

Dans un cahier simple, dans votre agenda.. Prendre le temps de noter les première fois, vos souvenirs.. Pour m'aider, mon agenda est sur le dessus d'un meuble, avec des crayons à côtés, toujours accessible dans la cuisine pour écrire rapidement. Noter ça nous permets de ne pas oublier, et de donner de l'importance à ces moments.

J'ai fait une liste pendant le premier mois de tous les moments avec elle pour lesquels j'éprouvais du bonheur, mais aussi de ceux que j'ai manqué et qui me rendait triste. Au fil des jours, le nombre de moments positifs était beaucoup plus élevés... Son premier bain avec maman, notre première marche dehors en famille... Le premier mois n'est que nouveautés, prendre le temps de s'en rendre compte et s'arrêter pour voir ces moments arrivés (même sans les noter).

3. Faire du portage

C'est collée contre maman que bébé s'habitue doucement aux bruits de la maison, et ça nous permets d'avoir les mains libres pour les autres. On peut ajouter une doudou (en mousseline) pour isoler bébé des bruits s'il y réagit beaucoup.

4. Prendre le temps de le regarder

Le défaut du portage, c'est que parfois, ça devient un automatisme.. Bébé est là, dort, s'éveille sans qu'on lui donne nécessairement de l'attention. On s'habitue à l'endormir en faisant 100 choses en même temps.

Parfois ça me rends triste de penser que Oh, elle s'est endormie et j'ai même pas vu ses yeux se fermer. Dans ce temps là, je prends le temps simplement, la fois d'après, de la regarder s'endormir...
Je la dépose pour jouer avant de faire le déjeuner, puis je m'arrête et je la regarde dans son coin jeu. Je note, j'apprécie ses progrès. J'essais de le faire avec tous les enfants d'ailleurs. Prendre un petit 3-4 minutes d'attention soutenu juste sur un enfant pour vraiment regarder ce qu'il fait, sans chercher à interagir, observer avec intérêt...

5. Utiliser des moments de la routine pour créer des rituels

Lors du premier changement de couche de la journée, où tout le monde est occupé par la routine du matin,je prends le temps de chanter une chanson et de la chanter au complet en changeant sa couche...

Où on en profite pour parler et jaser en l'habillant etc... On essais de trouver les moments de routines de la journée où on est seul avec bébé et de créer des minis rituels juste à nous avec lui...

6. S'entraîner avec bébé

L'avantage de celui-ci, c'est que les autres enfants peuvent m'aider ou jouer autour, et que ça me donne plein de contacts visuels avec bébé. Je m'inspire du guide donné à la naissance, de vidéos de bébé cardio et de routine sur pinterest. Alice rit chaque fois qu'on fait des push-up avec elle, elle aime les squats, être levé dans mes bras... À cette âge, ils adorent nous observer nous éloigner / rapprocher et plusieurs exercices permettent cette séquence. 

 Parfois à 3-4 mois, on cherche quoi faire avec bébé réveillé et je trouve que s'entraîner c'est quelque chose qui permets des moments positifs avec bébé, et fait du bien à maman. Avoir des objectifs sur lesquels focusser (10 ou 20 répétitions) est bon pour le mental également :) 




mardi 21 février 2017

Cris de bonheurs: jeux intérieurs pour soir d'hiver en famille.


J'aime entendre mes enfants rire.

Parfois on fait du bricolage, on aime le yoga, mais ce qui fait vraiment tripper mes enfants ces temps-ci ce sont les jeux de poursuites et cachettes. Je dit ces temps-ci mais c'est quelque chose qui marche depuis des années. De 18 mois à 7 ans, ils semblent encore aimer autant ça...

J'aime ça parce qu'on bouge en famille, les enfants apprennent à coopérer ensemble et la petite de 2 ans aime ça autant, bien qu'elle le perçoit différemment. Voici donc quelques variations que nous avons expérimentés...


Le classique: Les trois petits cochons
On chante la chanson "Promenons-nous dans les bois, pendant que le loup n'y est pas, si le loup y'était, il nous mangerais, mais le loup y'est pas, il nous mangera pas..." en tournant autour de la personne choisit pour être le loup. Ici, c'est un des adultes généralement. On peut décider que la personne soit caché dans une tente de jeu qui sert de caverne, ou pas.

Chaque fois qu'on la chante, les enfants doivent poser LA question "Loup loup, m'entends-tu? que fais-tu?" L'adulte réponds alors une étape d'habillement et de préparation. Les enfants continuent de tourner, jusqu'au moment où le loup réponds "Je vais vous manger!!" et se met à pourchasser les enfants.

Ce que les petits aiment: Se faire pourchasser, tourner en chantant, apprendre des mots d'habillement
Ce que les grandes aiment: Quand l'adulte rajoute des étapes loufoques dans ses réponses, taquiner le loup pour se faire attraper.

Les espions
C'est un jeu que j'ai mit au point parce que mes enfants aimaient jouer au espions, simplement. Depuis quelques temps, ils tentaient de se faire passer incognito dans la maison, en disant être "espion". J'ai donc simplement proposé de jouer ensemble contre mon conjoint :) Il étais l'espionné qui devait nous voir alors que les filles et moi se promenions dans la maison.

Voir maman s'y mettre avec enthousiasme les faisait beaucoup rire.

J'ai ajouté un défi à la fin ;) Faire disparaître des objets pendant que je me retournais ;) Je comptais jusqu'à 10 les yeux fermés, pendant ce temps ils devaient serrer une chose dans leur chambre puis se recacher rapidement. Un hit hahaha

Les voleurs

Encore un jeu très simple mais qui est apprécié de tous.
Je m’asseoit au salon avec bébé et un bol devant moi contenant de grosses perles en bois. Le but du jeu, pour les enfants, est d'apporter toutes les perles dans leur chambre où on a déposé un autre bol.

Attention, si je les voit, je les attrape....

Pour déterminer quand ils peuvent venir, je chante (ce que bébé apprécie) quand je ne regarde pas. Dès que j'arrête de chanter, ils doivent rapidement se cacher. Pour ajouter plus de travail d'équipe, de temps en temps je change de place le bol, et les enfants sont encouragés à essayer de voir où je le cache et le dire aux autres...Ils s'entraident et coopèrent. La 2 ans oublie de se cacher, mais aime bien venir chercher les perles avec ses soeurs ;) Chez nous, on appelle ce jeu les espions aussi parce que c'est ce qui rejoint nos enfants.

L'ours endormis
Un peu le même principe que le précédent, mais cette fois-ci, le but du jeu pour les enfants est de venir prendre mes provisions (fruits et légumes en plastique) sans me réveiller.. Parfois, je m'étire, grogne etc pour leur faire peur.. Ou je me réveille pour attraper les enfants qui viendraient manger mes provisions ;)
C'est le fun de voir leurs différents personnalités, on voit vite qui ose plus, qui est plus prudent...


et le retour au calme

On fait le train et marche en respirant doucement, ou on lève les mains en l'air et les redescend en inspirant et expirant..

Chaque soir, depuis plusieurs semaines, je fait une routine de yoga simple que les enfants suivent ou non selon leur envie avant l'histoire du soir...

Bon jeu !!!


vendredi 17 février 2017

Chère maman qui as abandonnée le cours de yoga....

                            


(et qui n'ose plus prendre de marches dehors non plus)

Ce matin-là, tu étais super enthousiaste d'essayer ton premier cour maman-bébé. Tu avais choisit le yoga, remplis d'espoir; ça te ferait pas de tord un peu de zénitude dans ton quotidien. Tu as remplis le sac à couche sans rien oublier, pis t'as même prit la peine de mettre un ensemble assortie à ton bébé au lieu de l'habituel pyjama.

En arrivant dans le local remplis de mamans, tu étais prête.

Sauf que ton bébé à toi, il pleure.
Il pleure, il pleure pis il hurle encore.
Il s'exprime toute la journée pis ça fait du bruit.


Tu essais de l'allaiter pour le calmer, mal à l'aise et ça ne fonctionne pas.
Y'as le professeur super zen qui explique comment bien respirer, pis toi tu paniques.
Personne ne dit rien, évidemment, mais ton bébé pleure et couvre presque la voix de la douce animatrice du cour.
Tu le tiens d'un côté, de l'autre, rien à faire.

Honnêtement, tu n'étais pas vraiment surprise, il est comme ça à la maison aussi. 
alors tu quittes le cour avant la fin, complètement pétrifié de gêne.

Le cours d'après, aucun signe de toi.
Le cours suivant non plus, j'espère vraiment que ce n'est qu'une grippe ou un problème d'horaire.

Trois cours plus tard, j'en vient à l'évidence.
Tu as abandonnée par peur de déranger.

 et ça me donne envie d'aller chez toi, te prendre par la main et te dire que t'as le droit d'avoir un bébé qui pleure. Te dire que ton bébé hurlant n'est pas une honte. 
Je veut te promettre que t'es une bonne mère même si tu n'as pas encore trouvé la bonne recette pour le calmer. 

Je veut te dire que tu n'as pas à tourner en rond sans oser sortir.

S'il te plait, ose. 
(pis peut-être même que dans 7 ans, on va trouver très drôle le souvenir de ton bébé qui hurlait dans un cour qui se devait d'être zen)