samedi 31 décembre 2016

Ce qu'avoir 4 enfants m'a appris sur les périodes difficiles...




Parfois, on ne sait pas trop pourquoi, nos enfants se mettent à regresser ou avoir un comportement "problématique". L'enfant qui faisait ses nuits se met à se lever. Notre nouveau bébé refuse d'être déposé. On se demande si on doit appliquer les conseils de x ou y expert. Technique d'apprentissage du sommeil sans pleurs? Tableau de récompense ?

J'ai toujours été une maman du style pro-active, j'aime les livres sur la parentalité et j'ai adoré les cours de psychologie du développement de l'enfant.

Mais un jour j'ai réalisé que tout les problèmes ne nécessitait pas une mise en action d'un plan en 5 étapes. Que la plupart du temps, ce n'étais qu'une phase et que continuer ce que nous faisions déjà était la meilleure façon de passer à travers cette phase. Mettre au point une nouvelle technique d'éducation, ou un troisième plan en trois semaines pour les nuits ne ferait que mélanger l'enfant. Celui-ci a besoin de constance et constamment changer de méthode le porte à tester encore et encore ce qui va arriver.

Ce n'est qu'une phase, et notre enfant en constante évolution va la traverser comme toutes les autres.  Parfois les phases sont longues, parfois elle dure quelques jours.

Lutter ne sert à rien.

Vers 1 mois de vie, Alice s'etais mise à se réveiller systématiquement à 2h du matin pour y faire une période d'éveil. J'ai décidé de profiter de cette phase au lieu de m'en plaindre. On s'est fait une petite routine que j'ai même réussit à apprécier. Je la déposait sur une doudou, me préparait un thé que je buvais en lui jasant puis je la berçait en regardant dehors, et elle se rendormait. Ça a duré quelques jours puis c'était passé. C'est parfaitement normal pour un bébé d'ailleurs d'inverser le jour et la nuit.

Ça arrive à tout âge. Parfois ca va être quelque chose qu'on croyais acquis et on va être surpris, se demander : " voyons, je pensait qu'elle savait que grimper sur la table étais interdit, ai-je manqué quelque chose ? Dois-je être plus sévère ? Est-ce que mon style de discipline est mauvais ?"

Et la réponse est souvent non. Nos enfants sont en apprentissage, et l'apprentissage comporte une grande part d'essais erreur.

Celui qui refuse obstinément de mettre ses mitaines va probablement les garder quand il fera réellement froid. S'il ne le fait pas, alors là on peut tenter d'intervenir en essayant de comprendre la raison: mitaines trop épaisses qui l'empêche de jouer? Besoin d'affirmation ?

La période où on accepte la phase sans lutter, nous donne un temps pour observer. Cette observation est une chance de trouver la vraie solution, si la situation venait à durer et la solution se révélait nécessaire.

On se rends rapidement compte que rien n'est parfaitement linéaire dans l'évolution de notre enfant et c'est normal.

Avoir 4 enfants m'as permis de saisir la normalité de ces périodes plus difficile où on a l'impression de perdre contrôle.

Ça m'as surtout appris que les phases ne sont que des phases, elles finissent par passer. Si notre enfant grandis dans un environnement favorable où ses besoins sont entendus, la plupart du temps il n'y a rien de mieux à faire que d'attendre, observer et continuer ce qu'on fait déjà.

Et parfois c'est difficile, parce qu'on est fatigué, et qu'on as le réflexe de vouloir "régler la situation". Parce que ça nous irrite.  Il faut se rappeler alors des progrès qu'on a déjà fait, des phases qu'on a déjà traversé.

Ce n'est qu'une phase. Et les phases finissent par passer.

vendredi 30 décembre 2016

5 idées pour profiter de l'hiver avec les enfants


1. Utiliser la neige pour créer quelque chose en famille.

Un fort, un bonhomme de neige, une glissade... Dans la cour ou dans le parc, faites de votre construction un projet de famille intégrant les plus petits et les plus grands. Nous avons profité de la belle température du 24 décembre pour aller dehors en pyjama sous nos habits d'hiver et avons préparé notre château :) Un bonhomme de neige fait office de garde et as causé beaucoup de rire quand j'ai échappé la boule de son corps.

Pour faciliter le tout, j'avais fait la base du fort pendant leurs absences, donc les enfants avaient un repère claire de où mettre la neige. Pour la 2 ans, on lui as montré à tapoter pour solidifier la neige qu'on mettais sur les bordures.

2. Sortez dehors dans le noir

Je vais avouer, ça a été un peu un échec ici car le temps de préparer les 4 enfants, la pluie verglaçante s'en est mêlée.
Une lampe de poche ou des bracelets lumineux, font un effet intéressant sur la neige. Notre 2 ans à préféré tester la lampe de poche dans le fort. Les grandes ont aimé jouer à se poursuivre dans la cour et glisser, seulement éclairé par une lumière extérieure et la neige.

3. Explorez le quartier en version hiver

Encore mieux, allez y alors que tous ont mit leur décoration de Noël. Mettez-vous en famille sur une misson, trouvez les décorations. Oubliez le trajet prédéterminée et laissez-vous guider par la recherche.

4. Jouer dans la neige à l'intérieur 

Un bac de neige, des mitaines et des contenants vides seront la base de construction amusantes en neige. Vous pouvez faire de minis bonhommes de neige représentant les membres de votre famille, un château ou peinturer dans la neige (voir lien)...

5. Pelleter en famille

Prennez le temps d'apprendre à vos enfants comment ils peuvent vous être réellement utiles. Oui, pelleter pour le plaisir c'est bien, mais les enfants aiment sentir qu'ils ont un rôle important dans la famille, qu'ils sont capable d'aider. On ne force personne ici évidemment, mais on montre la bonne façon de faire aux volontaires. 


mercredi 28 décembre 2016

Stimuler un enfant de 2 ans à la maison...


Photo: Myriam Massicotte photographe


C'est quelque chose qui préoccupe souvent les mères à la maison.. Comment peut-on arriver à bien stimuler son tout-petit à la maison ?

Je veut commencer par vous raconter 30 minutes de mon avant-midi...

Ce matin, je m'asseoit par terre dans le salon. Charlotte y joue avec un pot en plastique vide (style confiture) et des boutons. Elle le vide, le remplis, travaille à saisir les petits boutons entre ses doigts. Je l'encourage à utiliser ses doigts en "pince" pour mieux les saisir. Elle me tends des boutons, je dit merci. Je la regarde et je lui demande "puis-je avoir des boutons s'il te plait?" Elle m'en donne. Je dit merci. Je répète la même séquence une dizaine de fois, s'il vous plait - reçoit les boutons - merci. Je lui signale que j'ai des boutons pleins les mains et que oh oh, son pot est vide. " Veux-tu des boutons ?". Elle acquiese. Je lui donne des boutons. Elle dit merci. J'attends. Elle me regarde, cherche à comprendre ce que j'attends d'elle.
Je donne le modèle " on peut demander,  puis-je avoir des boutons s'il te plait?".
Elle dit "si te pait", je lui en donne. Elle dit merci. J'attends. Elle me regarde puis résouds le "problème". Elle dit "si te pait". Je lui donne. Elle est fière d'avoir trouvé la bonne façon. On répète la séquence une dizaine de fois. Je lui fait alors constater que mes mains sont vides. Nous mettons ensemble les boutons ensemble dans le pot en comptant. Elle essais de dire des chiffres.

Nous avons finit, elle va serrer le pot à sa place. Elle demande à faire du vélo. Je tiens le vélo (vélo sans pédale reçu à Noël), et elle pousse avec les pieds pour le faire avancer. Nous chantons lalalalala en se faisant.

Langage. Politesse. Dimension affective. Motricité globale. Motricité fine. Delovepement cognitif. Mathématique. Concepts vide/plein. Tous ces concepts qui représentent ce que nous souhaitons développer chez nos enfants, ils sont présents dans mon matin.

Stimuler un enfant à la maison, ne nécessite  généralement rien de plus que notre présence, de l'accès à des occasions, et du temps. Je dit généralement car ce n'est pas toujours vraie. J'ai eu un de mes enfants qui avaient besoin d'un peu (beaucoup) plus. Qui avait besoin de tout décortiquer et pour lequel, l'achat de matériel spécifique a été nécessaire. Mais c'est la beauté d'être à la maison, vous apprenez à connaître votre enfant et savoir ce qui lui convient. De plus, des ressources telle que ludothèque, jeux à la bibliothèque etc peuvent vous aider.

La meilleure façon de bien stimuler son enfant de 2 ans? Apprennez à connaître son développement. Sachez ainsi repérer les opportunités dans le jeu ordinaire.

Faites attention à pinterest. Une belle activité vu là-bas peut facilement causer des frustrations parce que votre enfant ne coopère pas. Faites attention aux trop beaux bricolages réalisés sans plaisir de la part de l'enfant.

Écoutez votre enfant avant tout. Comme le dit le programme éducatif jouer c'est magique* : L'enfant est le principal agent de son développement.

Bon jeu!

*Jouer c'est magique




mercredi 16 novembre 2016

T'aimer si intensément - 12 jours de vie




Ou plutôt 12 jours à être là, d'une présence parfois sonore, souvent attendrissante pour l'oeil. Parce que ta vie, ta présence à toi, a commencée bien avant pour moi.

Il y a 2 semaines encore, je te parlais à haute voix alors que ta présence n'étais visible que par une rondeur dans mon corps. Chaque fois, papa m'interrogeait "quoi?" Et je répondais que je ne lui parlais pas; c'est avec toi que je communiquait mon bébé. Je commentais tes mouvements,  te promettais de traverser tes hoquets terrestres avec toi, te disait:" oh, je sait que c'est bruyant parfois ici, ne t'inquiète pas c'est la vie qui se déroule." Depuis que ta place est dans mes bras, papa continue de répondre "quoi?" quand nous sommes seuls tous les trois et que je te murmure quelque chose.
De mon ventre à mes bras, de la chaleur de mon utérus à ta place sur ma poitrine: tout a changé mais rien à la fois.

C'est que pour moi, c'est comme si tu avais toujours été la. Impossible d'imaginer un monde sans toi. Impossible d'imaginer me réveiller le matin et ne pas pouvoir admirer ton petit ventre qui se soulève. L'amour intense doublée de peur. Aujourd'hui j'ai peur parfois que ton souffle s'essouffle; hier j'ai eu peur de ne plus sentir tes mouvements en moi.

C'est que tu as toujours été là mon bébé. Tu as attendu patiemment ton tour; tu est resté au creux de mon ovaire, un rêve dans ma tête, alors que tu as vu tes soeurs naître une par une. Quand j'ai eu mal à la mâchoire à force d'embrasser ta soeur aînée, renversée par l'amour si intense. Tu étais là quand j'ai aimé ton père, un peu tout croche comme aiment les adolescents la première fois. Tu étais la quand nos chemins se sont séparés, et recroisés des années plus tard.

Tu es un merveilleux fruit du destin mon bébé.

Je te regarde dormir, mon seul souhait pour toi serait que je parviennes à te faire ressentir la pureté de cette amour toute ta vie. Que tu saches que je t'aime si fort, maintenant, et surtout, quand tu hurleras à 2 ans, quand tu ne comprendras pas pourquoi je dit non à 4 ans, quand tu auras l'impression que je manque de temps pour écouter tes histoires à 6 ans. Que moi même je soit capable de me rappeler, qu'un jour tu as été ce si petit bébé que j'ai rêvé de mettre dans une bulle pour protéger son sommeil. Je veut me souvenir de cet amour intense, quand la routine un peu chaotique dirigeras nos vies.

J'admire le miracle que tu représentes. Quatre enfants et j'ai encore du mal à me figurer comment nos corps peuvent créer un être humain aussi unique chaque fois. Chacun de tes étirements me fascinent. Tes bâillements, ta façon de chercher le sein, tes grands yeux curieux qui regardent de gauche à droite.

Mon bébé, ma fille, je t'aime si intensément.

vendredi 11 novembre 2016

Notre rencontre dans la tempête : la naissance d'Alice.



Il y a quelques mois, alors que je pleure dépassée par une crise de ta grande sœur; ton papa ne dit rien mais il n'est pas surpris du test positif quelques jours plus tard. C'est très drôle car tu est apparut dans mon ventre exactement le mois que nous avions prévu en blaguant : tu naitras dans la même période de l'année que tes trois sœurs.

Les rencontres avec la sage-femme restent courtes et rapides au fil des mois : tu es mon quatrième bébé alors les questionnements sont rares. Nous voulons simplement un accouchement naturel, pour ensuite profiter de notre famille. Lors de la grossesse de ta soeur, ton papa m'avait dit que sa seule peur pour l'accouchement étais que je meurt, j'avait trouvé ça intense, pour moi ce n'étais même pas un risque. Cette fois-ci, il n'étais pas stressé, il espérait seulement ne pas manquer ta naissance parce que j'accouche rapidement.

À l'échographie, nous rions quand on nous annonce que tu es une petite fille. Nous ne sommes pas surpris, après trois filles, il semble que je soit destiné à porter des filles.


Photo: Marie - Ève rompre


Les sages femmes me rappelaient à chaque rendez-vous d'appeler dès le premier doute de travail; elles devaient avoir le temps d'arriver! Mon dernier accouchement a duré moins de 2 heures.

 J'ai tracé un grand décompte sur un carton dans la cuisine, chaque semaine nous encerclons le nombre de semaine de grossesse correspondant. Le mardi, nous encerclons le chiffre 40. Nous sommes curieux de savoir quand tu naîtra, sachant que ca arrivera bientot. Ton papa, avec raison, a prédit le 4 novembre, une suite logique à la naissance de tes 2 dernières soeurs (elles sont nés à 40+2 toutes les deux, et pour toi ça donne 40+3).

Photo: Marie - Ève rompre

Ce matin-là, un peu avant 5h, j'ai été réveillée par une contraction très douloureuse: rien d'anormal, c'etais normalement un signe de vessie trop pleine. D'autres contractions, moins douloureuses ont suivis, avec seulement des 3-4 minutes d'écart. À 5h tappant, tes soeurs se sont toutes réveillées une après l'autre. Elles se réveillent toujours vers six heures normalement alors ça m'as un peu déstabilisée. Je les ai envoyé déjeuner alors que j'essayais d'évaluer le sérieux ou non de mes contractions.

Vers 5h15, j'appelle la sage-femme, au cas où ce soit le bon moment mais je doute encore un peu. Puis j'appelle ton papa qui est chargé d'appeler ta mamie afin qu'elle vienne s'occuper de tes soeurs.

Celles-ci déjeunent encore et discutent a table alors que je calcule encore les contractions dans mon lit en les écoutant parler. C'est la vie normale qui se déroule juste a coté alors que les vagues sont la, régulières.



Vers 5h30, les contractions sont plus douloureuses, et papa me préviens que mamie aura du retard. J'appelle donc mon père qui habite plus près pour venir en attendant. À un moment Charlotte vient demander du lait-lait alors elle s'installe coucher à côté de moi et tête un peu avant de repartir. Pendant qu'elle boit, les contractions sont peu présentes, un cinq minutes de calme.

 La sage femme arrive et salue tes soeurs, leur demandant si elles ont hâte de te voir. Elles ont effectivement très hâte !

Papi arrive juste après la sage-femme. Celle-ci s'occupe de tout installer alors que je continue de vivre dans les contractions presque constantes. Mamie arrive, elle fait du café et je les entends discuter de tout et de rien. C'est un souvenir très important pour moi, je t'attends, on t'attends, dans le calme et le bonheur. La douleur est là, oui, mais dans le reste de la maison, la routine matinale continue.

Ta mamie prépare aussi un café pour la sage femme qui a été réveillée tôt.  Celle-ci m'examine et je suis à 9cm, tu sera bientôt la! Il est environ 6h30. À un moment, j'entends ta mamie demander à la sage-femme si elle pense que tu naitras ce matin, ce à quoi elle réponds que ce sera dans la prochaine heure.

Papa arrive enfin! Les contractions sont maintenant très intenses. Je demande à ce qu'on éloigne les enfants, alors comme prévue elles sont installés dans le sous-sol avec un film, coupé du son et de ce qui arrive en haut. Les points de pression me soulage énormément, je les exige à chaque contraction.

La douleur est très forte, ça me rapelle mon dernier accouchement, ce moment où seul la poche des eaux retient la tête. La sage-femme m'examine, tu es prête à sortir. À la prochaine contraction elle crèvera les eaux. La deuxième sage femme va chercher ton papa, qui est en train d'aider à installer les grandes en bas, elle lui dit de venir maintenant pour ne pas rater ta naissance.

Elle creve les eaux, je pousse, je sent ta tête descendre puis je la touche de mes doigts. Je pousse encore, ta tête est sortie, il ne reste que les épaules à passer. Tu pousses ton premier cri alors que j'attends la prochaine contraction pour pousser encore.

6h56: on te dépose sur moi. Mon bébé est là !

 J'ai passé des mois à préparer la suite; nous avons acheté des draps remplis de douceur pour nos premiers jours ensemble, du jus en boîte (celui que j'ai eu de la difficulté à résister à tout le boire enceinte) est dans la table de chevet, le congélateur contient des repas rapides. J'imaginais ton arrivée dans mes bras rimer avec la fin de la douleur et le début du bonheur. Je te voyais ramper jusqu'à mon sein, tes soeurs venant te rencontrer...

Mais voilà, à 6h57, l'orage éclate. Tu es en parfaite santé mon bébé, mais dans la minute suivant ta naissance, ma santé à moi commence à décliner. Je perds du sang, la sage femme tombe en mode protocole. Elle coupe rapidement le cordon et dit à papa de se préparer à te recevoir en peau à peau.  Tu as une minute de vie et tout ce qui étais prévue vient de s'écrouler.

On me donne une piqûre, un médicament sous la langue, puis un autre, puis un soluté. On m'aide à faire sortir le placenta espérant que ça fonctionne. Encore du sang.

On demande à ton papa, collé à toi, d'appeler le 911 "juste par prévention", elles espèrent encore reprendre le contrôle. Je voulais pour toi une naissance dans le calme, et tu vit tes premiers moments dans le stress ambiant.

La sage femme tente d'arrêter le saignement en maintenant une pression interne et externe sur l'utérus. À la seconde qu'elle retire sa main, de gros caillots passent. Elle remets ses mains en place pour contrôler le saignement. Les ambulanciers arrivent, elle les informe qu'elle ne peut pas retirer ses mains tant qu'elle n'est pas devant le gynécologue prêt à réagir. Ils m'installent dans un brancard sans jamais qu'elle retire ses mains. Ton papa les voit partir, leur demande quoi faire avec toi, la sage-femme réponds de venir les rejoindre à l'hôpital. Elle est avec moi sur le brancard alors qu'on embarque dans l'ambulance. Parfois l'autre sage femme prends le relais pour la pression externe: sa main est engourdis. Elle essais de me rassurer: peut-être que le saignement est déjà finit, elle ne veut prendre aucun risque. Quatre petites filles ont besoin de moi.

À l'arrivé à l'hôpital, ça semble un peu mieux. Elle retire sa main. Les saignements se calme légèrement bien qu'ils restent présents. Pendant ce temps, papa t'habille rapidement, tu feras ton premier trajet en auto à moins d'une heure de vie. Il vient nous rejoindre. Notre première rencontre ne dure pas longtemps; tu prends le sein quelques courted minutes puis je dois te retirer: le bloc opératoire m'attends. Même si moins intenses, les saignements restent constants et personne ne comprends pourquoi : j'ai pourtant reçu plusieurs médicaments. En attendant le bloc, tu es pesé. Depuis des semaines, je dit que je sent que tu dépassera le 8lbs, et j'ai raison. Tu pèse 8lbs 1 once.

Vers 10 heure. Je pleure au bloc, tu va avoir soif et tu as besoin de moi. Le médecin me rassure, une révision utérine et peut-être un curetage, c'est rapide. 45 minutes et nous serons ensemble mon bébé. 45 minutes et enfin nous serons tranquille, à se coller.

Je suis endormie.



[....]

2 heures passent. Papa n'as pas de nouvelles encore. Peut-être un délais à cause d'une chirurgie plus urgente?

[...]

La gynécologue vient rencontrer papa et toi, qui m'attendez encore... Elle lui explique que ça ne va pas bien. Mon état est critique, je perds énormément de sang, et ni le curetage ni le ballonet n'ont fonctionné. Ils m'envoient en radiologie subir une embolisation (en résumé : obstruer l'artère en passant par l'aine, afin de couper le flux sanguin vers l'utérus). Si ça ne fonctionne pas, ils vont enlever l'utérus. J'ai perdu 2 litres de sang, le saignement doit absolument arrêter.

Papa a peur, il pleure avec toi dans ses bras, en te nourrissant à la seringue (il évite le biberon pour préserver mon allaitement). C'est dur à admettre encore aujourd'hui mais il y a eu un moment où ils ont craints qu'on ne se rencontre jamais, mon bébé. Quatre transfusions de sang et deux de plasmas. C'est en grande partie ce qui m'as sauvé mon bébé, on me l'as répété plusieurs fois.

Papa se couche avec toi en peau à peau.

De la chance dans la tempête : ma cousine travaille justement à l'hôpital ce jour-là et veillera à le supporter et l'aider à avoir tout le nécessaire pour prendre soin de toi.

[....]

Je me réveille vers l'heure du souper, j'ai soif. Je ne me rends pas compte des fils tout de suite, ni que je suis aux soins intensifs. J'ai juste soif et je ne peut pas boire. Je demande à te voir, ma gorge est douloureuse quand je parle.

On m'explique que je dois rester coucher absolument, de toute façon mon corps est trop faible.

Papa et toi arrivez, je suis presque incapable de bouger. Je ne peut pas te prendre ni t'avoir sur moi; l'infirmière prends le temps de t'installer à côté de moi.

Tu es belle mon amour.



Tranquillement je me rends compte de ce qui es autour de moi. La sensation des bas compressions sur mes jambes qui gonflent à un rythme constant. Mes 2 bras qui ont des solutés, la voie artérielle, les moniteurs, la sonde urinaire, la morphine libre-service. j'interroge constamment les infirmières sur tout, chaque bonne nouvelle sur mon état me rapproche de toi et moi collé dans mon lit.

Nous sommes ensemble mais je ne peut que te regarder. Regarder les autres te manipuler. J'ai droit à presque 2 heures avec toi, puis tu doit me quitter. Tu va dormir à la maison avec papa. Ta mamie va rester avec vous pour la nuit, afin que ton papa puisse revenir à l'hôpital en cas d'urgence.

Après ton départ, j'ai droit à un premier essais assis. Je mange du jello. Je dort. Je rencontre le radiologiste qui s'est occupé de moi. Il dit que j'ai été chanceuse, un timing parfait, il sortait d'une opération quand ils ont eu besoin de lui pour moi.

[....]
3 heures du matin.

Le responsable des soins intensifs vient me voir. Mon état va beaucoup mieux, ma pression a remonté, mon hémoglobine semble stabilisé. J'aurai mon congé des soins intensifs le lendemain matin. Il m'explique ce qui s'est passé: j'ai fait peur à beaucoup de gens. Il est merveilleux; il autorise dès maintenant l'allaitement et le retrait de certains moniteurs et d'un soluté pour que ce soit possible.

J'appelle ton papa, qui te prépare pour venir me rejoindre. Je suis très heureuse; enfin mon bébé nous serons ensemble !

On me met une poche de soluté qui brûle en pénétrant dans mes veines. Je t'attends.

24 heure après ta naissance, heureuse de t'avoir avec moi.


21 heures après ta naissance, tu es enfin déposée à côté de moi, sans rien pour nous séparer. Papa doit m'aider à te mettre au sein mais nous sommes ensemble.

Quelques heures plus tard, ta tante prends le relais une deuxième fois de papa. Hors de question de nous séparer maintenant qu'on est ensemble, mais mes mouvements sont encore limités.

Le deuxième jour est difficile. Tu hurles quand j'essaie de te mettre en peau à peau. Tu refuses le sein. J'ai peur de ne jamais arriver à ce moment espéré : toi collé contre moi qui s'endort paisiblement en tetouillant.

Pour toi, j'ai une odeur de tempête, on dois prendre le temps de s'adapter ensemble, de te rassurer. Tout va bien mon bébé, maman est là.

Puis doucement on y arrive. On dort collé une première fois alors que tu es bien emmailloté. Puis un autre jour tu prends le sein sans pleurs.

Et nous voilà à jour 7, collées ensemble dans les draps super doux, tu te réveilles, tête un peu, te rendort collée contre moi...

Le bonheur après la tempête...

lundi 3 octobre 2016

Planification d'activités d'Halloween (pour 2-7 ans)



Je profite de ce 3 octobre pour vous partager ce que j'ai planifié pour nos activités d'halloween.. La venue de notre petite A. qui devrait naître prochainement m'as motivé à commencer un peu plus tôt...

Cette planification a été créer avec, en tête, un thème tout simple "citrouilles et cache-cache" visant majoritairement notre petite C qui aura 2 ans. Des activités sont aussi prévus pour mes grandes, mais la petite étant la seule encore à la maison à temps plein présentement, c'était logique d'utiliser ce qui la rejoidrait comme base.

Ma liste d'achats pour ce thème (environ 12$)
- des étampes d'Halloween
- 2 paquets de collants d'halloween
- 1 album coloriage géant halloween
- 1 album coloriage à numéro halloween
- des colliers lumineux vert/orange
- un carton géant orange
- aimants à frigo
- yeux mobiles colorés

Matériel de la maison (cartons colorés, crayons, peinture, ciseaux, etc).

Activités

- Banderole de citrouilles accordéon (3+)
Très simple mais une technique intéressantes à travailler avec les enfants. On plie une feuille de carton orange en accordéon, on trace une citrouille sur le carré du dessus en faisant attention à ce que le dessin touche les 2 côtes afin qu'une fois découpés, les citrouilles soient attachées les unes aux autres. Du papier vert et noir servira ensuite à tracer puis découper des tiges et visages décoratifs aux citrouilles. On peut laisser la petite décorer les modèles créer par maman.

Citrouille géante avec portes
Je trace une citrouille dans le carton géant, puis je découpe des portes (en découpant 3 côtés sur 4 de celles-ci afin de pouvoir les ouvrir et refermer). Je découpe les portes de façon à ce qu'elles s'ouvrent dans différents angles... sous les portes, j'ai prévue collé des dessins coloriés par les grandes représentant des scènes d'Halloween simples, animaux etc. On s'en servira comme activité pour le langage, en nommant ce qu'on voit en ouvrant chaque porte.

Coloriage à numéro, leçons amusantes
Au lieu de simplement colorier les 1 de la couleur du 1, j'ai ajouté des niveaux de difficultés à mes filles. Elles les ont finit avec enthousiasme, le jour même où je leur ai proposée les 4 premiers.

- compter pour savoir quelle couleur = quelle chiffre.

Dans le dessin il y a des chiffres, mais dans la marge ce sont le nombre de petits points qui indique qu'elle chiffre est représenté par quelle couleur.

- additions
Pour ma fille en première année, qui dois apprendre par cœur certaines additions. J'ai simplement mis les additions comme légende associé aux couleurs et les réponses comme zone à colorier.

- déduction logique
Pas de légende dans la marge, j'ai colorié une zone correspondant à chaque chiffre dans le dessin, et elles devaient l'appliquer à l'ensemble du dessin. J'ai aussi sauté un chiffre donc je n'ai colorier aucune zone, c'était logiquement la seule couleur restante qui y correspondait.

- par écrit
Les noms des couleurs écrit à côté des chiffres plutôt que des tâches de couleur pour les indiquer.

Chasse aux citrouilles
J'ai prévue caché des minis citrouilles en carton avec des dessins et chiffres sur celles-ci dans la maison. Elles devront trouver les citrouilles et écrire/dessiner sur une feuille l'image associée à ce numéro de citrouilles. La petite a une loupe que j'ai fabriqué et cherchera avec eux pour le plaisir.

Bain lumineux, promenade lumineuse
Des colliers lumineux dans un bain aux lumières tamisés pour la petite, suivie d'une marche dans le noir avec chacune un collier lumineux pour tous. Simplement pour donner un petit quelque chose de spécial à une soirée :)

Bac sensoriel
Avec des citrouilles empruntés au coin cuisine, des lentilles ou du riz orange. J'en ai toujours un de prêt alors j'y ajouterai simplement une saveur Halloween.

Animaux cachés

J'ai prévue décoré avec des citrouilles dans lesquelles se cacheraient des animaux... réalisés avec plusieurs médiums et techniques avec les grandes... Peinturé etc. Juste pour voir le plaisir de ma petite à trouver l'animal caché :)


et aussi..

des coloriages d'halloween en masse, des collants à coller avec bonheur, des bricolages avec des yeux mobiles, un bac sensoriel de yeux mobiles dans l'eau à attraper.. des décorations d'halloween mis en famille..


Autre article qui peut vous intéresser:
Halloween pour les bébés 


jeudi 22 septembre 2016

Apprendre naturellement au quotidien : Dans la cuisine



Ouff, je cherchais le titre parfait et j'en avait tellement à vous dire. Voilà ce que je vous propose dans cette série d'articles : un survol de 50 choses que votre enfant apprendra naturellement en partageant son quotidien avec vous, simplement en lui parlant, en lui permettant d'acquérir de l'autonomie et en l'impliquant dans le quotidien. Vous verrez rapidement que même si vous n'avez pas le temps de jouer des heures chaque jour et préparer des activités à la pinterest, vous en faites probablement déjà assez.

Aucuns achats requis! Ici on parle simplement de la vie ordinaire, remplis d'apprentissage pour vos petits, visant majoritairement les 18-36 mois environ.

Je l'ai divisé par pièces de la maison. N'hésitez pas à vous inspirer de ces façons d'impliquer les petits. La plupart des choses peuvent être introduites avant 2 ans.

A) La cuisine

1) Sortir les assiettes/ustensiles pour elle et les autres enfants de la famille.

Dès 18 mois, on donne cette responsabilité au plus grand bonheur de la petite. Au début, elle sortira n'importe quelle nombre d'assiettes. On l'aide en lui demandant de sortir une assiette pour m, puis une pour L, puis une pour elle-même (correspondance 1-1) plutôt qu'un nombre précis. Doucement, elle sera capable de se figurer le nombre d'assiettes nécessaire pour sa famille.   Seul pré-requis : mettre la vaisselle d'enfants à leur hauteur.

2) Trier les ustensiles propres

Vers le même âge, on lui donne les bacs de rangements et on l'invite à les serrer. Au début, elle trie plastique vs métal, et en vieillissant pourra trier selon le type d'ustensiles. Encore une fois, grosse fierté pour elle à presque 2 ans. Au début on le fait avec elle, et maintenant elle organise elle-même son "espace de travail" en allant chercher les bacs de rangements d'ustensiles, les plaçant à côté du lave vaisselle, puis allant les ranger pleins.

3) Aller vider son assiette dans la poubelle/compostage

Hier, en apercevant ma cocotte de 22 mois manœuvrer son assiette pour y garder en équilibre des morceaux d'oranges à jeter, j'ai vu un bel exemple d' habiletés qui s’améliorent au quotidien. Elle apprends à adapter l'angle de l'assiette pour éviter que quelque chose tombe.

4) Déplacer les chaises de la table

Avant de balayer après chaque repas, je déplace toutes les chaises. Rapidement, elle m'as rejointe. C'est lourd pour elle, et au début elle les prenais d'une façon qui lui compliquait la tâche. Rapidement elle a compris à force d'essais et erreur qu'en les poussant à une certaine hauteur c'était plus facile. Elle arrive aussi à trouver une solution si une chaise ne rentre pas en place. Elle développe sa capacité a résoudre des problèmes, sa force, sa logique...

5) Enrichir son vocabulaire

En m'apportant ce que j'ai besoin dans le frigo, en apprenant tranquillement la différence entre les noms de différents outils de cuisines, fruits et légumes... On met un effort particulier à utiliser des termes plus précis que général, au fur et à mesure que son vocabulaire s'étends...

6) Transvider/ remplir

Au début en jeu pendant que je cuisine, en jouant dans le lavabo avec des tasses à mesurer, puis ensuite en se versant de l'eau aux repas avec un pichet. Truc : acheter de petits pichets d'eau adaptés aux enfants

7) Découvrir le froid/chaud

En manipulant un "ice pack", une guenille tiède-chaude au quotidien, en insistant sur les mots décrivant les sensations... en lui permettant d'explorer ceux-ci... mettre quelques glaçons dans le lavabo remplis d'eau tiède et la laisser y jouer pendant qu'on fait le souper... on peut également rouler une bouteille d'eau froide sur différentes parties du corps de l'enfant pour lui en faire ressentir la sensation.

8) Découvrir des textures et plus.

En lui montrant à utiliser l'éponge... au départ en jeu (la gorger d'eau puis l'essorer), quand on lave la table... en la laissant toucher aux différents fruits et légumes et à leurs feuillages... la laisser jouer un peu de farine quand on fait des pâtés...

9) Découvrir des odeurs

Simplement en le laissant sentir nos épices, fines herbes etc quand on les sorts pour les ajouter à une recette. Prendre le temps de décrire, montrer, laisser découvrir...

10) La liste d'épicerie

Donner une feuille, un crayon et installer l'enfant près de nous quand on fait le menu de la semaine...  ils adorent faire comme nous. Découper des aliments dans les circulaires et lui laisser les coller sur sa feuille pour faire sa propre liste d'épicerie.
Plus vieux, on peut imager quelques uns des aliments à acheter pour eux et leur demander de nous les trouver à l'épicerie.

11) Cuisiner

Apprendre à couper, mesurer, brasser, ouvrir des coquilles d’œufs, suivre une recette imagée... Des instruments à la taille adapté faciliteront votre vie.

12)  Manipuler un balais

Un mini balais et porte poussière a sa taille lui permettront de développer des habiletés moteurs dans une situation de vie réelle :) On peut aussi se pratiquer avec des pompons en jeu, mais ramasser son propre dégât a souvent plus de sens pour eux.

13) Transporter des objets de différentes tailles/poids

Dans un atelier de stimulation que j'ai suivie à ma deuxième, on nous proposait cette activité toute simple vers 18 mois: l'enfant devait parvenir à remplir ses bras et transporter plusieurs bouteilles d'eau à la fois. Facile à reproduire au quotidien en faisant participer l'enfant à ranger l'épicerie ou transporter les vêtements propres.

14) Placement des ustensiles (casse-tête)

On imprime, ou on dessine, un napperon qu'on plastifie, sur lequel on dessine l'ombre de l'assiette, verre, ustensiles. L'enfant dois alors associer les items aux bons endroits. C'est comme un casse-tête utile avant chaque repas :)

15) Plier les guenilles et débarbouillettes

Vers 2 ans, 2 ans et demi, on peut initier l'enfant à plier avec nous.. tranquillement ils deviendront meilleurs et meilleurs :)

16) Couleurs et nombres

En comptant à haute voix devant lui lorsque vous sortez des ingrédients après avoir annoncé le nombre requis, en nommant les couleurs représentés dans son assiette.... spectateur au début, il tentera vite de vous imiter..

17) Expérimenter avec des aimants

Simplement les placer et les retirer du frigo au début, puis coordonner ses mouvements afin de les utiliser pour faire tenir des feuilles. On peut coller des personnages sur des feuilles d'aimants et les découper pour en faire une scène pour jouer, ou encore décorer le frigo selon la saison.

18) Enrichir le vocabulaire plus abstrait, au quotidien.


En utilisant des mots comme "lourd, léger" (au début, on exagère l'effort en transportant un fruit lourd et l'enfant nous imite rapidement). En travaillant les concepts comme gros et petits et en les reliant à nos besoins: "Nous sommes seulement 2 aujourd'hui pour dîner, on va prendre un petit concombre, ça va suffire ! Aide-moi à trouver le concombre parfait! On a besoin d'un PETIT."

En utilisant des mots comme "sous, dessus, dans, sur, à côté" dans nos consignes.. De temps en temps on peut tester la compréhension en demandant une consigne qui ne fait aucun sens comme "Met la tomate sur ta tête!"

19) Travailler la compréhension des consignes simples, puis double

Au début, avec des gestes pour aider l'enfant (pointer) puis sans geste lorsqu'il est prêt. En vieillissant, on peut intégrer des consignes doubles avec deux directives.. Encore une fois, les consignes loufoques feront rire l'enfant et confirmeront qu'il comprends bien les consignes.

20) La fierté d'être un membre utile de la famille

Qui contribuera à son estime de soi et son sentiment d'appartenance.. Osez-leur donner de petites tâches, les impliquer au quotidien... simplement :)


+ 5 autres activités à faire dans le lavabo pendant que maman ou papa cuisine 


Pourquoi le lavabo ? Parce que ça me permets de l'avoir proche pendant que je suis au comptoir. Et que l'eau captive longtemps habituellement.

1) savon à vaisselle + eau pour faire de la mousse + bonhommes
2) eau + objets qui flotte + objets qui coulent
3) eau + bouteille de savon à vaisselle vide remplis d'eau à presser pour la vider dans le lavabo.
4) eau + fruits/légumes en plastique à laver puis sécher.
5) eau + petits jouets + filet ou louche pour les attraper


lundi 19 septembre 2016

18-24 mois : apprécier la vie avec un bébé sur le party

Quand j'ai lut il y a quelques semaines l'excellent livre "le plus heureux des touts petits", 2 choses m'ont marqués...

Premièrement, le fait qu'il soit reconnue noir sur blanc que contrairement à la croyance populaire, le 18-24 mois est clairement plus difficile que le 2 ans. Pour moi c'est vraie, rendu vers 2 ans leur compréhension, leur capacité de jouer seul etc augmente et ça aide.

Et surtout, deuxièmement, cette façon de décrire cette âge là comme un gros party, et le genre de party où les meubles sont brisés :)

Admettre que cette période peut être difficile, c'est une chose. Je suis pour à 100%, c'est dur, c'est drainant parfois.
Mais une fois qu'on modifie notre perception, qu'on modèle notre attitude, tout peut devenir un peu plus facile à apprécier. Ça et le chocolat le soir une fois qu'ils dorment :p

Voyons le positivement : nous voilà avec un bébé partant pour tout ce qui lui semble le fun, qui as envie de tout essayer. Si notre bébé a une personnalité plus calme, le party va être plus centré sur découvrir 1000 choses doucement, peinturer avec bonheur etc. Si notre bébé a une personnalité plus active, vous faites peut-être partie de ceux qui doivent empêcher leur bébé de grimper sur la cuisinière (présente !!).

Profitons-en pour trouver ce qui comblera son besoin. Soyez l'hôte du party prête à tout pour le succès de LA fête de l'année: sortez votre voix enthousiasme, cachez les bibelots cassants pour réduire les risques, simplifiez le menu et tentez de vivre cette période avec votre bébé de la façon la plus joyeuse possible... je ne dit pas d'être en mode "animatrice de party" toute la journée, mais de prendre le temps d'avoir une voix un peu plus enthousiasme quand vous devez interrompre son jeu pour passer à autre chose. Juste de lui faire sentir votre compréhension de son monde, refléter ses émotions et son enthousiasme pour tout.

Utilisez des trucs pour vous reposer entre deux partys : apporter le bébé fêtard au parc pour lui permettre d'explorer pendant que vous respirez. Installez le avec un bac d'eau ou de riz intriguant pour obtenir le temps de boire un café chaud. Mettez de la musique et dansez quand il montre son besoin d'être animé et que vous n'avez plus d'idées. Impliquez le dans le quotidien, rendez-le fier de vous aider. Parce que votre fêtard n'est pas si difficile, laver la table avec vous peut être vraiment cool.

Il se peut que son sommeil devienne difficile, même les repas, car il vient de découvrir qu'il y a milles choses à découvrir ! Et il en as très envie.... parfois, ça lui fait peur aussi, et il retombe en anxiété de séparation. Soyez-la comme un refuge pour retrouver sa sécurité avant de repartir faire la fête....

Ça va passer. Tranquillement, il va apprendre à se concentrer plus longuement, utiliser davantage le langage parlé, et bientôt, une autre étape de sa vie commencera....

Activités sur les vêtements (18-24 mois)



Tot school :) (22mois)

Dernièrement, elle aime beaucoup les bricolages style : colorier puis coller.
On a donc fait un pommer sur ce principe. Je lui sort pleins de crayons de la couleur voulu, puis découpe des pommes qu'elle colle dans l'arbre.

Elle s'applique à coller "dedans". Elle colore plus longtemps dernièrement et avec plus d'intentions de remplir le dessin, on voit que même si ça dépasse +++, elle tente de colorier l'élément de la feuille.

Son niveau de concentration augmenté se voit aussi dans ses jeux. Son langage a aussi fait un bond.

Finalement, son gros intérêt cette semaine ce sont: les vêtements. Elle se choisit des vêtements chaque matin en se réveillant avant de sortir de sa chambre et va en chercher au cours de la journée hahaha. Elle insiste pour mettre des bas, essaie de nous enfiler ses bottes...

J'ai donc laissé tombé les pommes pour lui sortir quelques activités sur l'habillement. On en profitera surtout pour travailler le vocabulaire de l'habillement, associer les vêtements à la bonne partie du corps, motricité (enfiler, mettre différents vêtements, épingle à linge), continuer de travailler la séquence habillage dans la routine, etc...

Voilà des idées que nous ferons et d'autres pour les plus grands...

- associer des paires de bas pareilles
- corde à linge et vêtements de poupée
- colorier des vêtements et les coller sur un bonhomme dessiné
- tracer son corps sur un carton géant et lui mettre des vêtements (en y déposant les siens, ou en bricolage)
- associer des duos chandail/ pantalon en carton ensemble par couleur, motifs, lettres etc selon l'âge
- jeu d'enfilage des vêtements (jeu acheté)
- habiller un bonhomme plastifié en y collant des vêtements avec velcro (ou même chose tout en feutrine, je risque d'aller vers la feutrine)
- avoir un bacs de mitaines/tuques à enfiler pour le plaisir
- créer un catalogue de vêtements décorés à notre façon
- chanter en s'habillant
- jouer avec la chanson du loup (qui s'habille avant de venir attraper les enfants).

N'hésitez pas à donner les vôtres :)

mardi 9 août 2016

"Si tu aimes jouer avec maman, tappe des mains..."

Depuis quelques semaines, c'est la nouvelle chanson qu'on chante, 1 fois par jour environ...

C'est devenu un rituel, je m'asseoit sur le tapis à boutons colorés, invite les enfants et on entonne la chanson, que j'ai modifiée pour l'occasion. On passe ensuite à un jeu dirigé simple (jean dit, yoga, comptines etc), et on rechante la chanson en version "fin".

 Ce petit rituel est réalisé avec ces mêmes séquences bien définis chaque fois..

----
Pourquoi structurer un simple jeu de 5 minutes de cette façon ?

1) les enfants s'attendent à devoir être attentif et écouter après la chanson. Même la petite (21 mois) se met en mode collaboration.

2) les enfants se rendent plus compte qu'on joue avec eux, en mettant de l'emphase sur ce moment. Ils se sentent importants et attendent ce moment.

3) créé un sentiment d'appartenance, par notre rituel familial.

----
Nous avons aussi un rituel autour du moment de l'heure du conte. J'invite les enfants à s'asseoir, on met les mains sur les genoux, ouvre les oreilles et zippe la bouche. C'est une façon toute simple et positive de mettre de l'emphase sur l'attitude attendue pendant que je raconte une histoire :)

Ce sont deux moments prévisibles qui reviennent chaque jour.. nous avons aussi de petits rituels non officiels, comme le bébé qui se sauve nu après le bain pour se faire dire "oooh un bébé tout nu dans le salon." Ou encore, plus simple : l'histoire du soir. Ou notre habitude de se précipiter habillés sous la pluie dès qu'il pleut à ciaux l'été.

Les rituels sont importants pour les enfants car ils leur permettent de s'identifier à leur famille, d'avoir des repères simples, des éléments prévisibles dans leur journée...

Il s'agit simplement de trouver quelque chose de logique et plaisant pour sa famille, et de choisir intentionnellement d'y mettre plus d'emphase...


vendredi 5 août 2016

Habiletés sociales : des pistes d'idées...



Chez certains enfants, c'est presque inné: observer les parents et autres enfants à l'oeuvre semble leur suffir.. Ce type d'enfant "rejoint la danse" des interactions sociales presque par magie... Selon mes observations, vers 3 ans/3 ans et demi souvent, même les enfants auparavant timides vont soudainement sembler plus à l'aise dans leurs interactions sociales..
Comme c'est l'âge où le jeu à plusieurs débute, c'est souvent de cette façon qu'ils vont tester leurs nouvelles habiletés naturellement... En voulant jouer avec les autres, ils font connaissance avec les conventions sociales...

Chez d'autres enfants, il faut montrer, explisuer, décortiquer, ré-expliquer, mettre en scène, encadrer...

Peu importe le type d'enfant, je trouve toujours intéressant d'utiliser certains trucs/outils pour améliorer ces compétences....

Premiers pas...
0-2 ans

Pour moi, ça  commence par un respect ++ de la notion de consentement même chez le bébé. Bébé ne veut pas aller dans les bras de quelqu'un ? On n'insiste pas. On utilise des formules comme "pas pour l'instant", pour re-affirmer face aux gens l'importance de la décision de bébé pour nous.
Un bébé qui se sent respectée par les autres deviendra plus facilement un enfant sociale.

Ensuite, on intègre le geste "stop" vers 18 mois, en jeu au début.. on marche et on fait stop dès qu'on arrête de marcher, et on recommence...cet apprentissage aidera aussi plus tard à travailler la sécurité routière, c'est une bonne habitude à donner à l'enfant..

 puis, on l'utilise quand on croise un chien et que bébé a peur, au lieu de chercher à juste rassurer, on en profite pour l'initier à s'affirmer, avec le stop et la main droit devant... tranquillement on l'invite à l'utiliser dans les situations où sa bulle est envahis simplement.. comme par une soeur trop proche qui ne la lâche pas en voulant trop la tenir. Tout comme le consentement, on veille à aider le tout petit à se faire respecter. Chez nous, chatouiller quelqu'un qui dit stop est considèré aussi dérangeant que tapper. Stop c'est le mot d'ordre pour tout ce qui est "physique": c'est la façon d'exiger un éloignement physique en quelque sorte, et au besoin on réglera ensuite le problème.

Pour moi, le rôle de l'adulte est 1) d'être un endroit sécuritaire où aller en cas de besoin, pour reprendre de l'assurance. 2) de garantir à chacun un cadre sécuritaire. Oui, les enfants peuvent se chicaner, mais pour moi l'adulte doit pouvoir assurer à chaque enfant le droit à sa sécurité (donc, de ne pas être frappé, être respecté etc.) Donc oui, les enfants règlent les chicanes d'enfants, et apprennent ainsi beaucoup, mais pour y parvenir de façon"constructive", il dois d'abord se sentir en sécurité et confiant.

Le STOP et le JE
vers 2 1/2-3 ans
Je bricole avec elles deux marionnettes sur bâton. La première étant leur main découpé dans de la feutrine rouge sur laquelle je trace le signe et les lettres stop.

La deuxième : une flèche verte pointant vers le haut, sur laquelle j'écris JE. On pourrais aussi y coller la photo de l'enfant.

On travaille ensuite le stop, main devant soi pour mettre fin à une interaction non désiré, un vol de jouet.. ça a fonctionné à merveille comme alternative à donner à une 2 ans et demi qui tappais. Puis on y ajoute le JE.. je ne veut pas, je n'aime pas..
Au début, je laisse les marionnettes affichés en tout temps pour promouvoir leur utilisation en cas de conflit. On fait aussi des mises en scènes avec celles-ci...

Le coin calme
Un gros coussin dans lequelle s'enfoncer, ou tapper, un mini bâton de pluie captivant à observer, des livres et un toutou : pour ma 1 ans et demi. Des dessins représentant des émotions au dessus du coussin + un rappel de l'outil pour se calmer (souffler les chandelles ) pour s'adapter à ma 4 ans. Finalement, une fiche d'idées de solutions  plastifiée pour régler un conflit s'ajoutent pour ma 6 ans.

Les mises en situations et les marionnettes.
Des petits bonhommes ou un set up à la théâtre de marionnettes.. ce sont des outils que j'aime beaucoup et par lesquels les filles apprennent énormément. Souvent, je fait la scène puis elles la refont ensuite ...

Ça peut être fait de 100 situations . On pratique ainsi un apprentissage en demandant aux enfants de faire agir le personnage de la façon convenue, ou je fait une scène amusante interactive pour demander des solutions aux enfants...

Allez y avec ce qui fait du sens pour vous, ce que vous sentez que vos enfants ont envie/ besoin de voir...

Les émotions
Un jeu de bingo des émotions ? Des visages vides sur lesquelles on dessine l'émotion demandé ? Un visage avec des traits de différentes émotions plastifié à  placer ? Jouer à  imiter des émotions ? Ou la bonne émotion selon la situation décrite en se mettant à la place de la personne?
Lancer une balle dans le bon bol (sur lesquels on colle une émotion), ou les dessiner à la craie, ou...

Utiliser ce que vous avez chez vous, au goût de votre enfant et prennez le temps d'être sure qu'il connait les émotions. Les émotions sont une grosse base des habiletés sociales : Comprendre nos émotions, ce qui les affectent, pour ensuite imaginer celles des autres.


Des livres
Mon premier dico des émotions
Notre coup de coeur :)

Nicolas et le nuage noir
Techniques de respiration pour enfant dans une belle histoire.

Il y aurait tellement à discuter... si vous souhaitez des idées de mon expérience sur des sujets précis, n:hesitez pas à demander :).

mercredi 22 juin 2016

Prête pour les vacances ? Voici ma stratégie...



Ma grande tombe en vacances à compter de demain soir, je serai donc de retour, le temps de l'été, avec trois enfants à la maison. 
Je suis vraiment heureuse de tomber en horaire d'été, même si je savais qu'on devrait faire quelques ajustements pour que tout aille bien...

Stratégie 1: Mettre en ordre et préparer le garde-robe d'entrée.
Un tiroir pour les bottes d'eaux, un pour les chapeaux en extras, les manteaux de pluie et pantalons sur un cintre prêts à être utilisé pour courir dans les flaques, tous les articles d'extérieurs (craies, casque etc) réunis à la même place. C'étais déjà "théoriquement" en place parce que j'avais commencé le changement de saison il y a quelques semaines, mais là j'ai re-vérifier et tout replacer.  Objectif: Ne pas avoir à perdre du temps à chercher des objets avec trois enfants qui ont hâte d'aller dehors.

Stratégie 2: Pictogrammes de choix de jeu extérieur
Sur la porte intérieur du garde-robe, des carreaux avec des dessins d'idées de jeux qu'elles peuvent faire dehors. Le matériel pour ces activités est réunis dans le dit garde-robe d'ailleurs.

Une de mes enfants n'est pas une très grande fan de l'extérieur et pour qui, avoir quelque chose de précis à proposer aide beaucoup. Si je dit on va dehors, elle risque de dire non, si je propose, choisis une activité là-dedans, elle risque de mieux visualiser ses choix et rester heureuse :)

ça peut aussi servir pour un enfant qui a le syndrome du je ne sait pas quoi faire :P

Vous pourriez également y mettre des pictogrammes de ce qu'on doit mettre pour sortir (chapeau, crème solaire etc).


Stratégie 3: Les siestes du bébé

Dans le garde-robe de la chambre des grandes, j'ai mit un casier de 9 cubes avec des activités à faire qui sont calmes. J'ai aussi un cahier d'écriture pour ma grande, des livres de biblis changés régulièrement, un cahier de dessin pour chacune (créer hier), des cahiers d'activités... Bref aucune raison de déranger le bébé :)

J'ai aussi finit de préparer la pièce de jeux au sous-sol, si je vois que c'est plus efficace, je les enverrai là :)

Stratégie 4: Les chicanes
Des pictogrammes indiquent la nouvelle règle qui prévaudra tout l'été. De la chicane? Chacune dois jouer seule (ou celle qui créer la chicane). J'ai fabriqué et colorié une affiche expliquant ce qu'il faut faire, et la conséquence.

J'ai aussi imprimé une roue de résolution de problèmes, où les référer pour trouver des stratégies pour régler leurs chicanes. On l'utilise depuis quelques semaines et ça va déjà bien.

Stratégie 5: Épurer, trier, tout est prêt en mode été
J'ai passé les dernières semaines à épurer la salle de jeu au maximum, ôter les vêtements d'hiver pour ne laisser que ceux d'été, faire le gros ménage des chambres, organiser le matériel de bricolage etc.. Bref, tout pour simplifier le ménage pour cette été. Ce qui est utile pour l'été est prêt, le reste est rangé et ne sera pas touché avant l'automne. J'ai bien hâte d'y rajouter la boîte à lunch et le sac à dos !

J'ai préparé des cahiers aux filles pour dessiner, acheté des nouveaux crayons feutres, préparé des activités au bébé pour l'occupé au besoin.. Nous irons régulièrement à la bibliothèque et la ludothèque pour changer nos livres/jouets empruntés.


Stratégie 6: S'amuser, boire de l'eau, manger des fruits frais.
Bien que je garderai une routine le jour, le programme essentiel sera d'être heureux :)
Passer le maximum de temps à jouer, les voir découvrir, heureux..


Bonne été !!!



lundi 13 juin 2016

On joue aux cartes !


Il y a quelques temps, je faisait du ménage dans les jeux du sous-sol quand je suis tombé sur un paquet de cartes thématiques reçu en cadeau à noël.. Je l'avais presque oublié, rangé dans un coin..
J'ai déjà joué aux cartes avec ma plus grande, mais il semble que ça n'avais jamais adonné avec ma deuxième..

J'ai dont apporté le paquet de carte, je l'ai mis sur une étagère de la cuisine en me promettant de l'utiliser plus souvent.. Puis, une après-midi que bébé dormait longuement (et m'avait laissé le temps de tout faire ce que j'avais à faire), je suis allé voir ma 4 ans qui jouait doucement dans sa chambre et je lui ai proposé de jouer...

Je lui ai montré le jeu de la bataille en premier, qui a eu un bon succès.

Quelques jours plus tard, je le ressort lors de notre temps de grande du soir (pendant que papa joue avec la petite, ou l'apporte en jogging en poussette).

Voici donc quelques jeux très simples que nous avons fait.

Votre enfant est plus jeune? Simplifiez-les en utilisant moins de cartes différentes... (la bataille avec les cartes de 1 à 5 par exemple)

La bataille
On sépare le paquet de carte selon le nombre de joueurs (en 2 si on est 2, en 3 si on est 3). Ensuite, on dépose le paquet devant soi (cartes face contre la table) et on retourne tous une carte en même temps. Celui avec le plus gros chiffre gagne, et ajoute les cartes "perdantes" des autres dans son paquet.

Rouge ou noir

Je fait un seul paquet de carte, chacun son tour les enfants doivent deviner si la prochaine carte sera rouge ou noir. Si ils gagnent, ils remportent la carte. Le premier à avoir 10 cartes gagne. Chaque fois qu'ils obtiennent une carte, ils comptent pour voir combien il leur en manque. Beaucoup de rires :)

Le magasin

Je sépare le paquet de carte en 2 (seulement les cartes avec chiffres) , les enfants étalent les cartes devant eux en ordre de 2 à 10 en faisait des petits paquets par chiffre pareille. Ensuite, chacun leur tour elles demandent à l'autre une carte qu'il leur manque pour compléter leur collection (soit rouge ou noir, selon leur choix) pour avoir tous les chiffres de 2 à 10.

Rapidité 
Je sépare les cartes en 2 paquets (trèfle et cœur ensemble, pique et carreau ensemble).
Avec un paquet, je fait une pile, et j'étends les autres cartes sur la table.
On retourne une carte du paquet et c'est le premier qui retrouve une carte de même couleur et chiffre dans les cartes étendus au milieu.

Jeu de mémoire

Encore une fois, en utilisant les couleurs et chiffres (sans égards à la sorte), on fait simplement un jeu de mémoire avec les cartes :)


Nous ne sommes pas encore rendu aux jeux élaborés avec ma 4 ans, ça viendra plus tard, mais ces quelques jeux simples nous permettent de s'amuser en famille :) Je veut apprendre go fish à ma grande cette été, c'est dans mes plans aussi.


Finalement, les cartes peuvent être utilisé comme un support pour apprendre les chiffres également, en mettant le bon nombre de pompons sur une carte ou pour apprendre à faire des additions ou multiplications plus tard.. C'est un bel outil de jeu et d'apprentissage accessible.








dimanche 12 juin 2016

Maman organisée: Mon cahier de maman (et tout le reste)


Je voulais simplement vous partager la base de mon organisation, en espérant que ça puisse vous donner des idées.. J'ai passé des soirées à regarder les agendas parfait sur pinterest mais finalement, j'ai simplement créer ce donc j'avais besoin à partir d'un cahier de notes :)

J'utilise donc:

1) Un cahier de notes
2) Un calendrier hebdomadaire
3) Un calendrier mensuel
4) Une routine affichée

Donc, dans mon cahier, il y a 

-"J'ai aimé manger"
Je note tout ce qui as du succès aux repas chez nous, ce que j'ai particulièrement aimé, pour ensuite m'en inspirer pour la liste d'épicerie ;)

- " J'ai appris, à retenir"
Je note au fur et à mesure mes réflexions qui m'apportent à me dire " j'aurais dut" ou "je suis contente d'avoir essayé ça." autant pour le travail que le quotidien...

- "Mon menu de la semaine "
En fait, j'écrit 10-15 recettes à faire selon ma liste d'épicerie, et au jour le jour je choisit ce que je ferai le lendemain (ou jour même) en l'inscrivant sur mon calendrier hebdomadaire (affiché sur le frigo).

- " Projets"
Des projets découpés en tâche. Pour toute les tâches plus grandes qui doivent être découpés sur plusieurs jours (genre réaménager quelque chose, les vêtements à prévoir pour le changement de saison etc)

- "Objectifs et priorités"
Je définit mes objectifs puis mes priorités. C'est un peu pour me motiver à perdre moins de temps et être plus proactive. J'aimerais améliorer mes retouches? J'inscrit dans mes priorités de temps libre: retoucher. Mes priorités changent alors je les modifie au besoin. C'est juste pour me garder focusser sur ce que je veut en prenant les bonnes actions pour y arriver. C'est une réflexion à avoir de temps en temps bref.

-"Affirmations positives, visualisation."
Souvent remplis le matin quand je suis stressée ou que j'en ressent le besoin avant le levée des enfants, j'inscrit simplement ce que je veut pour ma journée de façon positive.


Sur mon calendrier hebdomadaire 
J'inscrit mes tâches prioritaires chaque jour, ou ce que je remarque que je devrais faire le lendemain, le menu choisit et les rendez-vous. Lorsque j'inscrit le menu, j'en profite pour sortir / ou noter mentalement quoi préparer d'avance le lendemain.

Sur mon calendrier mensuel


Les rendez-vous, les jours où il faut un lunch froid, les jours où je travaille... Bref, un calendrier bien ordinaire :P Je l'imprime à partir d'un site gratuit chaque mois...

La routine affichée

En fait, il y en a 2. Une pour moi, et une pour les enfants illustrés (leur routine du matin). La mienne est toute simple, écrite à la main, c'est juste pour me référer au besoin.. j'aime avoir une routine simplement :P

De l'autre côté de la routine, j'ai inscrit des idées simples de jeux/activités de chaque catégorie pour me référer au besoin... L'été on va beaucoup dehors alors je l'utilise très peu.. C'est un peu le plan des articles précédents mais simplifié :)







mardi 7 juin 2016

Routine d'une 19 mois à la maison


C'est un peu une suite du dernier article.. la façon donc on met en pratique les objectifs... J'ai choisit de me concentrer uniquement sur le quotidien de ma plus petite pour cette article, même si ses sœurs font évidemment aussi partie de la routine :)

Les heures ne sont jamais fixes évidemment. Mon horaire à moi est un peu différent, je me lève plus tôt, j'en parlerai peut-être dans un autre article un jour sur mon organisation à moi...

Ce n'est pas toujours exacte, parfois au lieu d'être à la table je l'installe avec une doudou et son bac sensoriel près de nous etc, mais ça donne une idée de à quoi ça ressemble, une journée dans sa petite vie de petite fille de 19 mois :)

6h-7h: Réveil en douceur
Elle se lève normalement entre 6h et 7h, elle joue 0-15 minutes avec le livre/toutou laissé dans son lit la veille puis je vais la chercher. Elle est ensuite allaitée collée dans mon lit puis, selon l'heure, on va réveiller ses sœurs et je vais commencer le déjeuner.

7h10: Déjeuner et hygiène du matin
Elle déjeune, lave ses mains "seule" avec aide (et elle adore ça, elle court vers la salle de bain quand je dit on va laver les mains !), lave la bouche, on change la couche et on s'habille pour la journée.

7h30 Jeux libres et préparation du matin
Elle joue librement avec ses sœurs pendant que je ramasse le déjeuner, puis je fait les cheveux de chacune.

7h45-8h : Préparation pour aller dehors

8h-9h30 ou 10h : Jeu libre dehors 1
Elle aime surtout jouer dans le sable, cueillir des pissenlits.. Parfois on va au parc, ou on relaxe dans la cour, ou en vélo..

9h30 ou 10 - 11h: Jeux dans la maison
Parfois on va faire notre yoga à ce moment-là.. Elle adore imiter (elle essais même de faire les respirations !). Jeux d'éveils musical aussi souvent en matinée. Souvent on rentre pour changer la couche aussi en même temps.. Sinon elle joue librement ou installée à une activité seule pendant que je fait ce que j'ai à faire :)



11h-12h: Jeux extérieurs 2


12h: Dîner puis hygiène du midi 
Même chose pour le lavage de main presque seule, la bouche.. Puis on ramasse la cuisine ensemble (elle aide avec sa mini guenille :P)

12h30: Sieste

14h: Réveil de la sieste, heure du conte.
Après le réveil de la sieste, on lit toujours 1-2 livres. On s'installe sur le matelas du ikea utilisé comme fauteuil et je lui raconte. Elle adore ça. Je lui lit des livres "normaux" d'enfants, pas nécessairement juste des albums cartonnés. Je change les mots pour l'adapter à elle (et sa soeur en même temps).

14h30: Bricolage/Bac sensoriel/éveil musical/activités variés avec sa sœur qui n'est pas à l'école
C'est à ce moment qu'on va travailler aussi des objectifs au travers différents jeux.

15h: Collation puis hygiène`
Et un autre lavage de main supervisée :)



15h30-17h : Jeux extérieurs 3

L'heure va dépendre de la durée de préparation de mon souper..
Sinon, on va rentrer plus tôt simplement.

17h: Souper
Et un autre lavage de main :P

17h30-18h: Jeux sur la table 
Soit bac sensoriel, dessin, jeux style "busy bag" pendant que je joue avec les grandes sur la table aussi..

18h30: Routine des douches, bains, etc.
Elle se promène et joue pendant que je supervise le tout.

19h: Histoire, crème hydratante, pyjama

19h:15: Dodo

vendredi 3 juin 2016

Planification d'activités : 18 mois - 2 ans (partie 1)



Voici ce qui explique nos objectifs généraux. Il peut en manquer, il y en a qui ne fonctionneront pas, pas de problème :) C'est juste un guide qui me sert à établir vers quoi on s'en va. :)

Vous verrez, vous en faites probablement la majorité sans y penser...

Vocabulaire / Culture Générale

Animaux (sons et reconnaître plusieurs espèces)
Différents jeux avec les animaux, imiter leur sons, regarder des livres, jouer avec les figurines, bac sensoriels, associer figurine a photo de l'animal etc...

Parties du corps humain
Pointer nez, yeux, bouche, oreilles, mains, pieds, ventre. Chanson tête épaules genoux orteils, jeux demandant de placer un objet sur certaines parties du corps. Pointer sur une poupée. Donnez un bisous ou mettre un pansement à la poupée à l'endroit demandé.


Mots de la maison 
(chaise, table, fourchette, chandail etc.. élargir son vocabulaire du quotidien) En parlant beaucoup avec elle, en nommant les objets, en l'impliquant au quotidien... Jeux style lotto de la maison.

Heure du conte



Concepts

Gros/Petit
Associer deux éléments d'une même couleur
Associer deux éléments identiques (pareille/différent)
Ouvert/fermer
Etc..

Autonomie / "tâches avec accompagnement"

Laver son visage/mains
Mettre les vêtements sales au panier
Ranger les jouets après son bain
exécuter des directives simples (ex: dépose la débarbouillette sur la table )

à vivre au quotidien simplement, en la laissant prendre une part d'autonomie et d’initiative à son rythme.


Art, sensoriel, motricité fine
Apprendre à utiliser pinceau, colle, crayons, avec la bonne séquence d'actions.
Découvrir différentes textures et sensations via l'art
Manipuler différents bacs sensoriels, utiliser les cuillères, tasse à mesurer, transvider, remplir, prendre un à la fois..
Empiler différents éléments, créer avec des blocs..
Premiers casses-têtes
Pâte à modeler
Souffler avec la bouche (bulles, sur des plumes etc)
Tracer des traits avec le crayon

Musical et moteur

Apprendre à bouger son corps de différente façons:

(poses de yoga faciles, Imiter les démarches de différents animaux etc.)

Utiliser des instruments de musiques simples
 (maracas, tambourin) à différents rythme (doux, fort, lent, vite), en tournant en rond comme une parade se suivant, en tapant ou secouant

Le sens du rythme
Bouger avec les tissus de soies ou ruban rythmique au rythme de la musique

Découvrir  et perfectionner de nouvelles habiletés moteurs
Grimper, sauter, passer sous ou par dessus, découvrir de nouveaux parcs avec des modules demandant des habiletés différentes, faire des parcours moteurs, réflexes de protection avec le ballon d’exercices, apprendre à lancer, botter..

Apprendre des comptines simples
Avec des gestes, commencer à chanter ou simplement imiter les gestes..


Il y a des choses que je n'inclut pas encore, par exemple je compte avec elle quand je fait ses couettes(pour apprendre à patienter, avoir conscience que rendu à la fin de la comptine c'est finit)  ou je compte ses doigts (elle adore ça ) mais c'est pas encore un objectif...

Bref, amusez-vous :)

samedi 28 mai 2016

Jouer 5 minutes, la solution miracle?!?

J'ai été éblouis il y a quelques années  par un livre fantastique, écrit par un thérapeute par le jeu(Qui veut jouer avec moi ? de Lawrence J. Cohen) .

 Il parlait des milles façons  d'utiliser le jeu au quotidien pour  éduquer nos enfants et créer un lien fort avec eux.

Vous avez un problème avec votre enfant?

Jouer avec lui, c'est lui permettre de combler ses besoins affectifs (son réservoir comme certains l'appelent), de résoudre des problèmes, d'évacuer, de communiquer avec vous..

On dit souvent que jouer 15 minutes par jour avec un enfant évite bien des crises mais c'est plus que ça et c'est fascinant.

Récemment, je jouais à un jeu avec ma fille de 18 mois. Je courrais pour l'attraper et elle riait. À un moment donné, elle se cache dans un coin. Je fait mine qu'elle disparait. Elle sort le nez, je redit oh je vais t'attraper. Elle se recache dans son coin, j'arrête de la poursuivre. Elle le refait des centaines  de fois, ma réaction ne change pas.

Pourquoi je le fait? Je veux lui donner du pouvoir, du haut de ses 18 mois, elle peut me faire arrêter de l'attraper d'une façon simple et accessible pour elle. Elle est ravie d'avoir cette influence, ce pouvoir.

Les meilleurs jeux sont souvent les plus simples. Il faut également oser le contact physique, comme jouer à  l'ours endormis donc  les enfants volent les fruits, et se réveillé quand ils approchent. Chaque parent peut d'instinct sentir ce que chaque enfant a besoin.

 Une de mes filles adorent être  attrapé, pouvoir  montrer sa force pour s'échapper alors c'est ce que je lui offre.  Le moment où je la tiens  dans mes bras alors qu'elle s'échappe en la regardant et en riant avec elle , c'est le temps de qualité donc elle a besoin.

Une autre prends son pouvoir en évitant d'être attrapé. Réussir  à  échapper en utilisant des ruses est son succès  à elle, elle aime nous montrer ses stratégies d'évitement.

En jouant avec nos enfants, nous pouvons modèler pour eux des contacts positifs sur lesquels ils prendront exemple. Soyons aussi polie et attentionné  à  eux que nous voulons qu'ils le deviennent pour les autres.

Est-ce qu'il y a une bonne façon de jouer avec nos enfants ?
Je crois  sincèrement que chaque parent a le pouvoir de trouver les besoins de son enfant en l'observant.

Après  la naissance de leur soeur, mes grandes aimaient  bien jouer au bébé. Je les berçait pour les endormir, les déposait par terre puis elle se réveillait et je recommençait. Ce simple jeu est une façon de confirmer "chaque fois, je répondrai  à tes besoins, ta place est encore importante."

S'asseoir par terre dans le salon, se rendre disponible, c'est la première étape  vers un meilleur quotidien  avec nos enfants.

Prendre 5 minutes pour jouer...






mercredi 25 mai 2016

Un quotidien plus facile : 3 trucs pour le quotidien avec un 18-24mois

18 mois est un âge magnifique: bébé interagit de plus en plus, reproduit ce que l'on fait et tente d'acquérir de l'autonomie...

Bébé qui n'est plus vraiment un bébé, grimpe  sur le petit banc et s'étire le plus possible pour laver ses mains à la suite de ses soeurs.

Le côté difficile? On se retrouve parfois  avec un bébé fâché, limité dans sa capacité à s'exprimer, ou qui prends une situation drôle une fois et veut la répéter  10000 fois, et ça  en vient à rendre le quotidien difficile .

1. Changer une dynamique "dérangeante "

Un exemple  simple : l'habillage. Un matin, j'arrive pour habiller bébé et elle se sauve! Je l'attrape , elle rit et je l'habille. 2 semaines  plus tard? Bébé  se sauve pendant de longues minutes chaque fois et je veut défaire cette dynamique, cette association qu'elle a faite entre habillage = se sauver... Jouer à d'attraper c'est bien, mais pas dans ce contexte.

Ce que j'ai fait? J'ai créer une nouvelle association. Quand on s'habille, maman chante en inventant une chanson sur ce qu'on fait. Elle se sauve ? Silence automatique, je ne dit rien. Elle finit par revenir, on rechante. Au bout de quelques jours, elle teste encore en se sauvant 5 seconde voir  ma réaction (indifférence) puis revient vite danser  de la tête  pendant que je l'habille en chantant.

Une de mes enfants faisait énormément de crise et j'ai chanté beaucoup, ca peut facilement aider .

2. Un ordre pour gérer  le chaos

Je sort les crayons, elle en sort, ils tombent par terre, elle veut celui par terre, elle fait tomber l'autre...

Ça  vous rappelle quelque  chose ?
Je rajoute un pot à crayon dans lequelle j'en met 3-4, et mission  réussie ! Elle en prends un  ou deux à la fois et adooore les remettre dedans ensuite. Je modèle  quelques  fois pour elle également.

Ses jouets à plus d'un morceau sont presque tous dans des boîtes présentement  pour simplifier le rangement. Mettre sa casquette  elle même  à  un endroit établi, elle aime beaucoup toutes ces petites choses qu'on répète chaque jour avec constance..
Un bac pour avoir un endroit défini où mettre ses jouets de bain après le bain..

3. Adapter la maison à  bébé : ronde 3

Quand il est petit, on adapte (ou pas, selon ses convictions ) la maison à bébé .
À  cette âge là, l'adaptation prends un autre sens pour moi.

- peu de jouets à  disposition, et pas plus de 2-3 jouets à  plusieurs morceaux. On veut que l'enfant puisse jouer véritablement, sans toujours voir quelque chose plus loin qui l'intéresse, sans devenir "dépassé " par le trop de jouet.

Et

- augmenter son autonomie en adaptant la maison pour lui donner le plus de capacité possible d'accéder  à  ses choses . Sa vaisselle à sa hauteur, ses vêtements  rangés à  sa hauteur avec des étiquettes imagé identifiants les emplacements des différents  vêtements, bref une place accessible pour chaque chose qu'il utilise quotidiennement.







lundi 23 mai 2016

15 jeux à redécouvrir l'été, qui ne nécessite presque rien..


A) Dans le stationnement

1. Serpent et échelle 

Dessiner un serpent et échelle géant avec de la craie en faisant quelques carreaux numérotés, puis quelques flèches d'un à l'autre.. Utiliser une roche sur laquelle on colore un côté à la craie et l'autre non comme dé. Coté colorier = avance de 1, non-colorié = avance de 2.

Un hit autant avec ma 4 ans que ma 6 ans et demi.

2. Marelle classique... ou non
 
Ma plus grande adore dessiner ses propres jeux de marelle maintenant.. on peut même ajouter des difficultés en faisant des cases à éviter...


3. Parcours pour vélo, stationnement de précision pour vélo...
Le principe est simple, elle dessine des routes, des stationnement pour son vélo, et se pratique à bien s'enligner..

4. Parcours moteur "maison"
On dessine des ronds où sauter, des lignes sur lesquelles marcher...

B) Avec de l'eau

5. "Peinturer" ou "laver" la maison
Des pinceaux, un peu d'eau dans un plat et on peinture (ou lave, selon ce qu'ils préfèrent) les briques de la maison..

6. Transfert d'eau de bac à bac avec des éponges
On s'amuse à les remplir, et à transporter l'eau ailleurs, avec ou sans un parcours à exécuter avant...

7. Bouette!!
De l'eau, du sable, des bols, des pissenlits.. on les laisse se salir, inventer des recettes, manipuler comme ça leur chante et mélanger tout ça...

8. Simplement de l'eauBébé peut passer des heures à jouer avec 2 bols et un fond d'eau dans un bac, simplement...

9. Laver les jouets (ou la maisonnette)avec du savon à vaisselle, de l'eau, et on baigne les jouets d'extérieurs et les lave... :)

C) Nouveaux acquis à pratiquer

10) Culbute, pirouette...
On répète pour apprendre à faire une nouvelle culbute, simplement... ça fait 2 étés que ma grande essais de faire une roulade d'ailleurs :)

11) Du sport!
On sort (ou emprunte) un ballon de soccer et on se pratique à lancer entre 2 objets pour créer un but.. On peut même se créer des parcours avec le ballon..
De la trottinette, du vélo, nager, il y a pleins d'activités "normales" auxquels on peut consacrer une grande partie de son été, juste pour les acquérir et s'améliorer!!

12) La corde à danser
Pour sauter par dessus comme les grands, ou simplement jouer au serpent. On pratique les mois de l’année ou d'autres chansons en même temps..

13) Le hoola hoop!
Qu'on n'achète pas au dollorama sinon il finit hexagone en 1 semaine, je parle par expérience :P Pour sauter dedans, jouer à différents jeux et s'en servir comme "refuge", se pratiquer à le faire tourner sur nous, ou l'envoyer en le faisant revenir vers nous (ici aussi, 2 grandes essaient très fort de comprendre le truc de maman!)

D) Les classiques
14) Des bulles!!
J'ai fait l'acquisition récemment d'un ensemble de bulle qui contiens un machin à bulle qui est super facile pour bébé (on souffle comme dans une flûte) et d'autres plus adaptés pour les grandes. Ici ça reste un petit bonheur d'été.

15) On joue sous la pluie.
Ma grande de 4 ans en parle régulièrement, de la fois où on est sortit dehors habillé sous la pluie. Je suis le genre de mère qui deviens un peu excités quand il fait chaud et il pleut à ciaux. "Allons dehors en profiter!! viiiite !!!. Et le lendemain, on met nos bottes d'eau et on saute dedans !!


Nos jouets préférés dehors


- Du sable, des pelles, un sceau (préféré à bébé, 18 mois)
- Des vélos, trottinettes (préférés à 4 et 6 ans)
-Les bulles et les craies (préférés à tous)

et leur imagination !! Elles jouent seules à ce qui leur plaît pendant des heures, à inventer milles scénarios..