lundi 27 avril 2015

Confessions: À cinq minutes de la mère parfaite.


Je vous parlais de l'importance pour moi de savoir qu'en tout temps, j'avais l'occasion de repartir à zéro. Et je donne cette occasion à mes filles aussi d'ailleurs.

J'ai été une mère angoissée. Stressée par les sorties seules avec les enfants. Abandonnant des occasions.
J'ai fait l'erreur de trouver des raisons pour expliquer les choses au lieu de les changer.
Vous ne vous en seriez même pas rendu compte. C'étais à l'intérieur de moi.

Puis un jour, j'ai compris que rien n'étais un problème, une fin.
Que chaque décision à chaque minute pouvait complètement changer le reste de la journée.

Et tranquillement, j'ai complètement changé ma façon d'être une maman.
J'ai arrêté de savoir, cumulé des informations et j'ai commencé à complètement suivre ce donc je rêvais.

J'ai put gérer les crises d'une autre perspectives aussi. Gérer les imprévus. Les étapes plus difficiles.
Une fois que j'ai compris que rien n'étais un problème.

Le ménage ne me plaît pas ? Ok, 10 minutes, je met de la musique, le bébé au dos, les grandes sur la table. 10 minutes plus tard: Tout me plaît, plus besoin d'en parler.

Une crise? Ok. Ce n'est que 10-20-30-1h de ma journée. Il me reste encore 12h de potentiel bonheur.


Ce qui m'as énormément aidé c'est les listes. Mettre devant moi, par écrit, ce que je pensait qu'il me manquait pour atteindre le niveau "parfait". Je dit parfait, mais c'est que je vise un niveau plus haut que "satisfaisant". Mais mon parfait n'as rien de parfait pour vous. Je parle simplement de ces critères qu'on a tous en tête quand on pense au quotidien qu'on voudrais.


Travailler plus fort et récolter plus.

Les repas en ont fait partie, parce que nourrir 5 personnes par jour, ça prends du temps. Alors prendre 5 minutes de plus pour pousser un peu plus loin le repas, pour ensuite avoir 20 minutes de bonheur à savourer, ça vaut la peine.

Mais aussi savoir faire la différence entre notre idéal et celui de la société.

On peux choisir de faire des dîners rapides parce qu'on veut jouer dehors longtemps. On peux oser aller jouer dans les jeux du centre d'achat avec les enfants en pyjama un samedi matin après une nuit mouvementé pour déjeuner tranquille entre adultes. 

On peut choisir de ne pas sortir dehors parce qu'on as pas envie de gérer de crises. Ou on peut choisir de risquer de gérer 5 minutes de crises pour aller dehors, parce qu'on sait qu'on va ensuite récolter 2 h de bonheur.


Regardez-ça, ça valait le 5 minutes.

Faut juste réussir à se tracer un idéal au milieu des centaines d'idéaux projetés un peu partout dans la société...

Psst: Chaque minute à agir dans la bonne direction restera toujours une bonne minute. On ne peux pas l'ôter. Donc ça vaut toujours la peine.






dimanche 26 avril 2015

Surprises du matin (#grasse.matinée)

Il y a quelques mois, j'attendais ma troisième fille. 
Je cherchais une façon de montrer une petite attention particulière à mes grandes... et c'est le soir que j'avais le plus d'énergie, une fois tout le monde couché.


Et un soir j'ai eu une idée. J'ai pris du carton et des crayons et j'ai fabriqué rapidement un jeu que j'ai disposé sur la table avec tout le nécessaire.

Mes filles se sont levées, ont découverts la surprise et ont jouées longuement. Ma grande m'as remercié et j'ai put commencer mon matin plus doucement.

Les surprises du matin peuvent donner un petit sursis à maman le matin mais surtout, sont des petites attentions pour vos enfants. Une connaissance m'as confié s'en servir pour dormir plus tard le samedi matin :) 
C'est la version enfant des bouquets de fleurs :)
Et ça ne prends que quelques minutes avant d'aller se coucher à mettre en place...

Voici mes "règles"
1. une surprise n'est pas un cadeau.
Pas de jouets neufs, on mets en scène plutôt des objets qu'on a déjà
2. pas tous les jours
Pour garder l'effet surprise et ne pas créer des attentes
3. pas trop éducatif
Ça dois être un minimum amusant :)

Et des exemples :

- un dessin indiquant qu'un déjeuner déjà prêt l'attends dans le frigo (parfait aux fruits, muffins)

- un dessin dessiné à la main + crayons à colorier

- un jeu simple thématique dessiné à la main (recréer des combinaison de fleurs avec différentes formes découpes selon des cartes modèles)

- un jeu mis en scène (scène de combat au château !)

- un bac sensoriel "prêt à jouer"

- un mot codé à résoudre

- un casse-tête d'une photo de famille

- la table déjà mise avec des bananes déguisé en bonhommes à leur place
- un muffin qui les attends sur la table, emballé dans du papier parchemin décoré avec leurs couleurs préférés et leurs noms

- préparer leur vêtements (et préparer des agencements qui fittent ensemble pour les 2)

- un chemin vers leur jeu préféré

- un mot d'amour


Etc....

Le préféré de mes filles ???
Le dessin à colorier fait par maman:)

Bon jeu!

mercredi 22 avril 2015

Tout se joue avant 9h


Trois cocottes qui jouent sur le comptoir pendant que maman fait la vaisselle.


Une journée chez nous entre 6h et 9ham

6h30: Réveil / boire de bébé

7h: Réveil des grandes. Elles doivent s'habiller et faire leur lit avant de venir déjeuner.
Pendant ce temps, je change la couche de bébé, je l'habille et j'aide au besoin les grandes.
Je les coiffe également.

7h30: Déjeuner / lavage de mains / brossage de dents
 Le déjeuner est généralement composé d'un produit céréale (céréales, pain, gruau) + yogourt/lait + fruits. 
J'aime faire des déjeuners cutes, quand j'ai le temps parfois.

Les filles aiment aussi quand je prépare les déjeuners la veille, et qu'elles peuvent se servir seules.
Une de mes filles dort en général plus tard que l'autre, alors comme ce matin, j'avais préparé le lait dans des contenants à couvercles  et elles ont pu se servir en se levant, chacune leur tour sans avoir à attendre que je soit là pour verser le lait.


8h : Jeu libre / Ménage du matinEn général, à cette heure, bébé est soit dans mon dos, soit heureuse et joue avec ses sœurs.
Si je vois que la tension est trop forte pour les laisser jouer librement dans le salon, je les installe à table ou au comptoir avec des jeux de table. Les jeux de table sont serrés en hauteur et accessible seulement à certains moments, les rendant plus attirants :)


En général, ma routine de ménage du matin ressemble à:
- Serrer la vaisselle qui a séché pendant la nuit
- Passer rapidement la balayeuse / balais dans le salon/cuisine/
- Partir le lavage des vêtements / couches / serviettes / lits selon le besoin
- Laver la table, les bancs d'appoints, la chaise haute rapidement
- Vider tous les comptoirs et les laver
- Faire la vaisselle du déjeuner
- Partir le pain, ou autre pour le souper, dégeler pour le lendemain

9h: Prête pour la gloire ! :P

1. Le ménage globale est fait.
2. Je suis prête à sortir dehors et en profiter pour accrocher au soleil ma brassée.
3. Les filles sont toutes présentables.
4. Voir qu'il est seulement 9h et que tout est prêt = se sentir d'attaque pour la journée


Je sait que ma routine est super hyper hyper simple.
Mais chaque fois que quelqu'un me demande "mais comment tu fait pour faire tout ça?", c'est ce à quoi j'ai envie de la référer.

Mon premier truc est simple: Avoir ma journée complète en m'assurant que les points 1.2.3 soient fait avant 9h.

Je ne suis pas super rigide alors je varie parfois légèrement, et je rêve de me lever avant les filles pour aller courir dehors. Ce n'est pas encore mon matin parfait, mais c'est très correct :)

Si tout est fait avant 9h, ensuite il ne reste plus qu'à profiter. 


L'enfant lève-tôtJ'ai une lève-tôt, qui avait une mauvaise tendance à réveiller sa sœur pour jouer avec elle. Alors souvent, le matin je m'assurait de lui préparer une activité simple (surprise du matin pour celles qui suivent mon groupe :P) qui l'occupait à la table le temps que tout le monde se lève.



J'ai aussi déjà trafiqué une horloge pour caché toutes les heures avec du carton sauf entre 7 et 9h, expliquant aux filles qu'elles peuvent sortir de la chambre uniquement lorsqu'elles voient l'aiguille.

Finalement, je lui avais fait des pictogrammes expliquant quoi faire quand elle se lève avant les autres.




jeudi 16 avril 2015

Confessions d'une maman à la maison : on repart à zéro

Parfois, je regarde les annonces de places en garderie en me disant "Oh mon dieu, 14$ 15$ par jour pis sont nourris, changés, les crises gérées pis j'ai toute ma journée libre pour câliner bébé, dormir, relaxer!!!"

C'est habituellement à ce moment que je respire 4-5 coups et que je me dit "Ok, on repart a zéro." 

C'est arrivé dimanche soir par exemple. 2 heures de crise d'un enfant qui hurle de tous ses poumons (et empêche les 2 autres de dormir).

J'ai perdu ma zénitude et j'avais l'impression que j'étais condamné à vivre sous les hurlements toute ma vie. Puis, elle s'est endormis d'épuisement. Puis, à 4 heure du matin, réveillée en train de promener le bébé dans la maison, j'ai eu un flash.

J'ai pris un crayon, du papier et j'ai écris:
Je t'aime. Passons une bonne journée aujourd'hui. 
Maman

Puis je l'ai mis dans son lit, à côté d'elle. J'ai replacé sa couverture en même temps.
À 6h le matin, elle est arrivée dans ma chambre, me demandant ce qui étais écris. Elle avait reconnue ma signature. Je lui ai lut et elle est repartie. Elle est revenue me dire je t'aime, les yeux brillants de sincérité.

Elle a eu sa conséquence pour la crise monstrueuse, qu'elle as accepté sans rien dire.

Et voilà, nous avions de nouveau la possibilité d'avoir une belle journée.


Ma vie de maman à la maison, et ma vie tout court est devenu plus belle le jour où j'ai compris qu'on a toujours la possibilité de repartir à zéro, à condition de repartir tout de suite.


2 autres idées pour changer le ton d'une situation 


- J'entends de la chicane dans la chambre des filles, alors qu'elles jouent ensemble.
J'arrive pour entrer en répétant d'arrêter de crier et se chicaner, mais juste avant d'entrer je m'arrête et je réfléchis.
Au lieu d'entrer en colère, j'entre avec l'attitude la plus légère possible et je lance " Ok, votre fâché est bien, maintenant je reviens dans la chambre et montrez-moi un visage triste (puis je recommence 4-5 fois avec d'autres émotions"

- Pendant que je suis au téléphone, un des enfants me demande la permission de parler au téléphone après moi mais voilà, au fil de la conversation j'oublie et je n'ai pas envie de rappeler pour ne pas déranger l'autre personne.
L'enfant sur le bord de la crise, je la regarde et je lance un "C'est vraiment plate que j'ait oublié ça.. imagine-tu ce qui pourrais être PIRE? Et si j'avais oublié d'acheter des bottes et que tu avais dut sortir dehors nu pied dans la neige !!! "
et on s'amuse à lancer pleins de théories sur ce qui serait pire à oublier... :)